Les projets pour le canal de demain

Tout au long de son ouvrage, l’Agence de développement territorial (ADT) a abordé le passé industriel du canal de Bruxelles et a mené une véritable étude détaillée permettant de dresser un portrait de la situation actuelle de cette zone dite prioritaire depuis maintenant bientôt 25 ans. Mobilité, emploi, démographie, logement, tourisme et culture devaient être analysés pour la réalisation de ce dernier chapitre qui reprend tous les projets de la Région mais également du secteur privé.

Pour la Région bruxelloise, son action a débuté par l’établissement du « plan canal » par l’urbaniste français Alexandre Chemetoff. Il a étudié un domaine régional de 313 hectares qui devrait permettre aux pouvoirs publics de jouer un véritable rôle de levier dans la zone et créer une impulsion.

Il a ainsi identifié des sites pilotes que sont le bassin Biestebroeck, le pont de la Petite Ile, la rue de Birmingham, le quai Demets, le quartier Heyvaert, le bassin Vergote, la zone du centre TIR ou encore le pont du Buda.

A Biestebroeck par exemple, le promoteur privé Atenor avait déjà fait savoir sa volonté de développer un nouveau quartier reprenant une école, des zones de production, de bureaux, des commerces et des logements. Alexandre Chemetoff garde le même principe mais propose une organisation différente, moins dense, pour mieux valoriser le caractère paysager du canal et répondre à la demande de la population qui y vit déjà.

Ainsi le canal est au cœur du projet de PRDD (plan régional de développement durable). Il reste un axe majeur du développement économique et logistique de la Région notamment via la création d’une zone économique portuaire durable ou le terminal Ro-Ro (roll-on roll-off). Ce dernier permettra le transport des véhicules d’occasion par bateau vers Anvers pour qu’ils soient acheminés en Afrique. Ce terminal donnera la possibilité à la Région et à Anderlecht de repenser la structure du quartier Heyvaert pour mieux la valoriser.

La nature ne sera pas laissée de côté puisqu’un nouveau parc verra le jour à la place d’une friche urbaine de près de 10.000 m² sur l’ancien lit de la Senne. Le parc sera composé d’ambiances très différentes.

Evidemment, la rénovation du bâtiment Byrrh et la création du musée d’art contemporain à la place du garage Citroën changeront également ce tronçon de manière profonde.

Si les projets ne manquent pas, ils ne seront pas tous réalisés rapidement car sujets à discussions, comme Biestebroeck ou encore le projet Victor à la gare du Midi.

Canal ? Vous avez dit canal ?! de l’ADT est disponible sur www.adt-ato.irisnet.be.

Sur le même sujet
PolitiqueAfrique