Luca di Montezemolo quitte Ferrari

Les rumeurs qui circulaient dans le paddock du circuit de Monza le week-end dernier, en marge du GP d’Italie, étaient fondées : mercredi matin, Luca di Montezemolo (67 ans) a annoncé qu’il quittait Ferrari, l’entreprise qu’il dirigeait depuis 23 ans. Il sera remplacé par Sergio Marchione, le patron de Fiat.

« C’est la fin d’une ère, et j’ai décidé de quitter cette position après 23 années merveilleuses et inoubliables, sans oublier celles passées dans les années 70 aux côtés d’Enzo Ferrari », a déclaré en substance celui qui avait été surnommé le « Pluripresidente », au moment où il dirigeait à la fois Fiat, Ferrari et même Maserati.

Assistant d’Enzo Ferrari entre 1973 et 1977, Luca di Montezemolo a ensuite rejoint le groupe Fiat en 1977 avant de devenir administrateur délégué de Cinzano (1982) puis de présider à l’organisation de la Coupe du monde de foot en Italie (1990), de prendre la tête de la Juventus puis… de revenir en 1991 à la tête de Ferrari et de la Scuderia, trois ans après la mort du Commendatore.

C’est lui qui convaincra Jean Todt de venir redresser une écurie de course alors moribonde (1993) avant d’être étroitement associé aux succès de la Scuderia (et de Schumacher) au début des années 2000. En 2001, il refusera d’entrer dans le gouvernement Berlusconi. En 2003, il prendra la succession de Gianni Agnelli à la tête de Fiat, avant de devenir l’année suivante le président de la Confindustria, le patronat italien.

Sur le même sujet
Championnat du MondeItalie