Tillieux s’oppose au travail obligatoire des chômeurs: «En Wallonie, c’est non!»

Les négociateurs de la coalition suédoise souhaitent introduire un système de travaux d’intérêt général pour les demandeurs d’emploi. Mais il faut pour cela la coopération des Régions, partiellement compétentes en la matière. En Wallonie, ce sera « non », annonce la nouvelle ministre de l’Emploi, Eliane Tillieux, dans l’interview qu’elle nous accorde.

Pour la ministre, les travailleurs « obligés » vont venir faire une concurrence malsaine aux entreprises ayant pignon sur rue. « Alors oui, on pourra s’enorgueillir de dire que tout le monde travaille et qu’il n’y a, en quelque sorte, plus de chômage. Mais en fait, tout ce qu’on aura fait, c’est faire disparaître effectivement un chômage pour en recréer un nouveau », explique-t-elle dans une interview au Soir. La ministre dit aussi son « ras-le-bol » devant des idées qu’elle juge simplistes.

>> Lire son interview dans notre édition abonnés.

Avec cette fin de non-recevoir, il y a donc de fortes chances que les travaux obligatoires pour les chômeurs ne voient pas le jour dans la partie francophone du pays. Cet été, Didier Gosuin (FDF), ministre bruxellois de l’Emploi, a déjà émis des réserves importantes. « Je pense que c’est une mesure très très idéologique. Qui va faire cela ? Quel type de mesure ? À partir de quand ? Et donc, je crois que cela fait plus partie du show que de la réalité de demain. »

Sur le même sujet
ChômageRégion wallonne