Des milliers de manifestants à Bruxelles contre l’abattage sans étourdissement des animaux

L’organisation de défense des animaux Gaia a tenu une marche dimanche à Bruxelles contre l’abattage sans étourdissement des animaux. La manifestation a eu lieu en marge de l’Aïd al-Adhala (fête musulmane du sacrifice), qui tombe le 4 octobre, également journée mondiale des animaux.

Entre 10.000 et 6.800 participants

Parti à 14 heures au croisement entre les boulevards Baudouin et Albert II, près de la gare du Nord le cortège s’est ensuite dirigé vers le palais de Justice. «  Nous [appelons] les politiques à avoir le courage de modifier la loi sur le bien-être animal, de sorte que l’étourdissement soit obligatoire, même pour les abattages rituels », a précisé Michel Vandenbosch. Selon le président de Gaia, environ 10.000 manifestants ont répondu présent. La police annonce de son côté 6.800 personnes.

Gaia reconnaît que la date de l’Aïd al-Adha est déterminée par l’Exécutif des musulmans en fonction de la position de la lune et que la date du 4 octobre n’est donc par une provocation par rapport à la journée mondiale des animaux. «  Nous ne voulons pas de provocation non plus, c’est pourquoi nous organisons notre marche [ce] dimanche 28 septembre et non le samedi 4 octobre », a précisé le président de l’organisation.

Flou législatif côté bruxellois

À partir de 2015, il sera interdit d’abattre des animaux sans les étourdir dans les abattoirs temporaires, avait indiqué en septembre le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts. En Wallonie, si rien ne changera en 2014, «  une évolution de la législation est prévue pour 2015 », a indiqué le cabinet du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio.

Côté bruxellois, la secrétaire d’État en charge de cette compétente, Bianca Debaets, n’a encore pris «  aucune décision à ce niveau-là et n’a pas de position tranchée sur le sujet ». Bianca Debaets a par ailleurs prévu de rencontrer les différentes communautés musulmanes et associations.