Stress, dépression,...: les troubles émotionnels en forte hausse en Belgique

Huit Belges sur dix s’estiment en bonne ou en très bonne santé, est-il ressorti mardi de la cinquième enquête santé de l’Institut de Santé publique (ISP), qui a sondé plus de 10.000 citoyens sur leur santé et leur bien-être.

Au niveau de la Belgique, on remarque une amélioration légère mais significative de l’appréciation subjective de la santé au cours du temps. La situation s’améliore nettement en Wallonie, est relativement inchangée à Bruxelles et se dégrade en Flandre.

Pourcentage de la population (de 15 ans et plus) avec une mauvaise santé subjective, par année et par Région

1. Les troubles émotionnels en forte hausse

En 2013, 32 % de la population de 15 ans et plus, soit 6 % de plus qu’en 2008, éprouve des difficultés psychologiques telles que le stress, le malheur ou la dépression. Les cas de psychopathologie probable sont dans le même temps passés de 14 à 18 %. Trente pour cent de la population rapporte des troubles du sommeil, 15 % présente les signes d’un trouble dépressif et 10 % éprouve des manifestations anxieuses.

Il existe en outre une forte comorbidité de ces troubles. La présence conjointe de symptômes dépressifs et anxieux touche 9 % de la population et 7 % accumule les trois désordres à la fois.

Pourcentage de la population (de 15 ans et plus) qui souffre de troubles émotionnels, par année.

2. Hausse de certaines maladies chroniques

Les maladies et affections chroniques qui ont considérablement augmenté entre 1997 et 2013 sont l’hypertension artérielle, le diabète, l’arthrose et les troubles thyroïdiens.

Évolution du pourcentage de la population (de 15 ans et plus) avec de l’arthrose, de l’hypertension artérielle, des troubles thyroïdiens et du diabète entre 1997 et 2013.

Certaines maladies chroniques prévalent selon le sexe. Ainsi, les hommes sont plus sujets à l’hypercholestérolémie que les femmes, quand ces dernières risquent davantage l’arthrose. Les problèmes au niveau du bas du dos et l’hypertension artérielle complètent le trio de tête des maladies chroniques les plus fréquentes.

Maladies chroniques les plus fréquentes au sein de la population (de 15 ans et plus)

3. Hausse des limitations fonctionnelles de longue durée

Au cours des 50 dernières années, l’espérance de vie a augmenté de 10 ans pour atteindre 82,8 ans chez les femmes et 77,6 ans chez les hommes. Cette augmentation de l’espérance de vie peut aller de pair avec un nombre croissant de personnes confrontées à des limitations fonctionnelles qui ne leur permettent plus d’être complètement intégrées dans tous les domaines de la vie sociale. Pour les chercheurs, « comprendre la nature et le degré de ces limitations est d’une importance capitale ».

16 % de la population âgée de 65 ans et plus indique devoir rester à la maison en raison de limitations fonctionnelles ou même d’être en permanence dans un fauteuil ou de devoir rester au lit. Toujours selon l’enquête, un peu moins de la moitié de la population des 65+ indique avoir des difficultés à exécuter ou ne peut plus du tout exécuter au moins une activité de base.

Découvrez le rapport complet ci-dessous. (Cliquez ici pour les mobiles)