Les pays face à leur empreinte écologique (carte interactive)

L’empreinte écologique, c’est l’indice qui reprend tous les besoins écologiques consommés par les individus. Repris sous l’unité appelée hectare global (hag), il prend en compte la surface biologiquement productive que représentent les terres arables, les élevages, les zones de pêche, les espaces bâtis (industries et logements) et bien sûr les forêts. Ces dernières jouent un rôle clé avec les océans pour l’absorption du CO².

Selon le « Rapport Planète Vivante 2014 » réalisé pour le WWF, la biocapacité de la planète – soit la surface biologiquement productive nécessaire pour régénérer les ressources consommées – est de 1,7 hectare par habitant. En clair, c’est ce que la Terre peut mettre à disposition par humain tout en renouvelant ses ressources naturelles chaque année.

Une limite qu’un grand nombre de pays dépasse, notamment la Belgique qui atteint les 7,47 hectares. Le record est détenu par le Koweït avec 10,3 hectares alors que la moyenne mondiale se situe à 2,6.

Cliquez sur les pays pour découvrir leurs statistiques. Dans le top 5, on trouve donc le Koweït, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, le Danemark et la Belgique.

Lire aussi embedviz

Le juste milieu entre développement et respect de la nature est malheureusement très précaire. Les pays à la faible empreinte écologique sont la plupart du temps peu ou pas développés.