Un service à la communauté pour les chômeurs longue durée

Les négociateurs se sont accordés sur un saut d’index « intelligent ». « Mais on ne touche pas au mécanisme d’indexation automatique des salaires », insistent-ils. Les négociateurs entendent en revanche poursuivre la réduction du handicap salarial par rapport à nos pays voisins. Via, donc, la loi de 1996 qui régit la norme salariale.

L’accord prévoit un grand plan de création d’emplois, à négocier en lien avec les entités fédérées. L’accent sera mis sur les réductions de charge, la formation continuée, l’expérience professionnelle, la lutte contre le chômage des jeunes, l’emploi pour les groupes-cibles, la diversification et l’allongement des carrières.

Le rôle « majeur » de la concertation sociale est par ailleurs souligné. Il est encore question de simplifier et moderniser la réglementation sur le travail, et de mettre sur pied un nouveau modèle de carrière (notamment via l’annualisation du temps de travail, permettant davantage de flexibilité). Il y aurait par ailleurs un accord sur l’extension du nombre d’heures supplémentaires autorisées dans le secteur horeca (360 heures au lieu de 180).

Pas touche aux allocations de chômage

Pour les chômeurs, l’accord liste d’abord... ce qu’il ne contient pas. A savoir : pas de limitation des allocations de chômage dans le temps, pas de renforcement de la dégressivité de ces allocations (en clair, on ne va pas au-delà des mesures prises par le gouvernement précédent).

Pas question, non plus, de contrôler les revenus des chômeurs préalablement à l’octroi d’allocations. En revanche, l’accord prévoit bel et bien un service à la communauté, encadré. On parle de deux demi-journées, pour les chômeurs de longue durée, afin de faciliter la réintégration des demandeurs d’emploi sur le marché du travail.

L’accord insiste encore sur la volonté d’encourager l’intégration sur le marché du travail des personnes ayant un parcours de migration ou un handicap.

L’idée émise par la N-VA d’instaurer un salaire minimum pour les jeunes n’a pas été retenue.

Pour le reste, les négociations se poursuivent. Atterrissage possible ce mardi en fin de journée.

>> Où en est-on? Le point sur les négociations.