«Le tram doit rester sur la chaussée de Ninove»

L e tram doit rester sur la chaussée de Ninove ».

Tel est le souhait de l’Atelier de recherche et d’action urbaine (Arau) qui craint que le réaménagement de la Porte de Ninove, porté par la Région, ne soit aujourd’hui sur de très mauvais rails. Il s’agit là, comme le rappelle la directrice de l’Arau, d’un dossier qui végète dans les cartons depuis un très long moment et qui s’inscrit dans le cadre du bouclage de la petite ceinture Ouest. « On en parle depuis 2004, indique Isabelle Pauthier. Il devait permettre, en, tout cas dans l’esprit des autorités publiques de l’époque, de délester le trafic de transit qui passe sur les boulevards du centre vers le canal ».

La première phase de ce projet a déjà été réalisée avec la refonte du tronçon s’étirant entre la place Sainctelette et la Porte de Ninove en passant par le Petit Château. « Tout est terminé sauf la passerelle au-dessus du canal ». C’est ensuite que le cheminement se corse. « A l’époque il a été décidé de laisser le réaménagement de la Porte de Ninove pour plus tard ». Une demande de permis en ce sens a été introduite en septembre 2011. Elle est portée par Beliris, l’accord de coopération fédéral/Région, qui prend en charge le financement. De manière générale, il est prévu d’ériger dans le quartier deux grands ensembles de logements, l’un public via la Société régionale du logement et l’autre, privé (Besix). Beliris se chargeant d’aménager espaces publics, voiries et un parc attenant à la rue Heyvaert.

Lors de la concertation de 2011 qui se penchait, non sur l’aspect foncier mais sur ce dernier point, le débat a été des plus rudes, notamment en ce qui concerne la place réservée aux transports en commun. « La contestation a été très forte, se souvient Isabelle Pauthier avec près de 49 remarques reprises dans l’avis de la concertation. Un des points les plus problématiques sur lequel nous revenons aujourd’hui, c’est le trajet proposé pour les transports en commun. Pour laisser la place aux voitures chaussée de Ninove, le projet prévoit de faire passer le tram en bordure du parc en le mordant en partie. Nous ignorons si c’est toujours le cas dans la nouvelle version mais, selon ce que nous avons entendu, le permis serait bientôt délivré par la Région et le passage du tram le long du parc est maintenu ».

L’Arau s’en étonne d’autant plus que, dans le cadre d’une réflexion menée l’été dernier par la commune Molenbeek sur le devenir de la zone, habitants et experts impliqués dans ce brainstorming ont prôné le maintien du tram chaussée de Ninove. « Tout comme nous et les nombreuses plateformes, associations et comités de quartier qui partagent cette vision. C’est la preuve que le consensus promis par Beliris au sein des pouvoirs publics n’est pas atteint », souligne la directrice de l’Arau. Qui espère que les jeux ne sont pas faits. Mais l’heure ne semble pas à l’optimisme. « Le tracé a peut-être évolué de quelques mètres mais le tram est toujours prévu le long du parc. On sait que Beliris veut corriger sa mouture dans le cadre de la procédure de permis modificatif et de l’article 191 du Cobat. Or celui-ci impose des modifications restant à la marge du projet initial. Si la modification est substantielle, il faut alors introduire une nouvelle demande de permis ».

Sur le même sujet
Politique