La police française ne plaisante plus avec les clowns agressifs

S i je croise un clown, je fais le 17 ». En France, il n’est plus question de plaisanter avec les clowns agressifs. Le phénomène a pris une telle ampleur que la police a décidé de diffuser des mises en garde via les réseaux sociaux.

Depuis une dizaine de jours, des individus déguisés en clown sèment la panique : dégradations, agressions ou simples farces, le phénomène s’est propagé dans toute la France.

Sur Facebook, des groupes de « chasseur de clowns » se sont créés. Face à la bousculade d’événements, la police a réagi via un communiqué de presse. Les forces de l’ordre mettent en garde contre « l’impact d’internet » en précisant que «  ce phénomène peut engendrer des dérives individuelles dommageables et des troubles à l’ordre public ».

À l’origine, une vidéo Youtube où un clown simule des scènes de crime. À l’arrivée, des dizaines d’interpellations quand des plaisantins ont décidé d’imiter la vidéo.

14 adolescents interpellés dans le sud de la France

Dans le sud de la France, la police a interpellé samedi soir 14 adolescents déguisés et armés de pistolets, de couteaux et de battes de base-ball dans la ville d’Agde. Des témoins inquiets à la vue de ce groupe de clowns armés sur un parking avaient alerté la police qui a procédé à leur interpellation, avant de les libérer dimanche.

À Montpellier, toujours dans le sud, un piéton de 35 ans a reçu 30 coups de barre de fer, dans la nuit de samedi à dimanche, par un homme grimé en clown et deux complices qui voulaient le dépouiller, selon une source policière qui a indiqué que le trio avait été interpellé.

Dans trois autres villes de la même région de l’Hérault, trois automobilistes victimes de «  clowns qui semaient la terreur » dans la nuit de samedi à dimanche ont déposé plainte, a indiqué la gendarmerie.