Coup de cœur Père Fouettard

Petit rappel des faits. Il y a quelque temps, une illuminée qui ne devait pas consommer que des substances licites, s’en est allée aux Pays-Bas afin d’éradiquer rapidement le culte de Zwarte Piet/Père Fouettard. Au prétexte que le fidèle compagnon du grand Saint serait un esclave.

Le père Fouettard est un ramoneur, c’est pour cela qu’il est noir. De la suie, juste de la suie. Mais alors on nous raconte des conneries ? Bien pire que cela, ma chérie, on tente d’atteindre à notre culture. Saint-Nicolas et le Père Fouettard, c’est un couple équilibré, le bien récompensé, le mal puni. S’élever contre le racisme en se battant contre le père Fouettard est une erreur.

Se servir du même Zwarte Piet pour faire des blagues racistes est tout aussi idiot. C’est ainsi que mes camarades de la brasserie de la Senne en sont arrivés à retirer du marché leur magnifique bière éponyme. En voulant dénoncer le racisme ils se sont retrouvés coincés dans un phénomène qui les a dépassés. D’un côté, en Amérique du Nord, par des hystériques idiots ne connaissant rien à notre folklore, de l’autre part, chez nous, par quelques zozos utilisant l’étiquette à des fins racistes.

Ce qui est un comble pour les deux associés qui voulaient dénoncer cette idée, « l’étiquette de la Zwarte Piet se moque (…) du passé colonial belge en parodiant la couverture d’une bande dessinée bien connue des années 1930 mettant en scène un jeune reporter, dont le caractère raciste était patent. Elle dénonce en outre le mépris pour Bruxelles que semblent afficher certains hommes politiques des deux côtés de la frontière linguistique. »

Et voilà comment une bière quitte le marché. Mais que les aficionados du Grand Saint soient rassurés. Oyez oyez adeptes de Gambrinus, les brasseurs de la Senne créent un tas d’autres bières toutes plus belles les unes que les autres régulièrement. Faut pas vous gêner, dégustez, et soyez heureux !

Infos : brasseriedelasenne.be, Yvan De Baets & Bernard Leboucq, 02 465 07 51.