S'identifier S'abonner

Pourquoi il y a une pénurie de numéros Inami

L’État a instauré un numerus clausus strict de numéro Inami sans lesquels un médecin ne peut exercer son métier.

Par la rédaction

Temps de lecture: 1 min

Vous attendez des semaines pour voir un spécialiste ? Cinq heures aux urgences ? D’après l’État fédéral, il n’y a pourtant pas de pénurie de médecins. C’est pourquoi depuis 1997, l’État fédéral a instauré un numerus clausus strict de numéro Inami sans lesquels un médecin ne peut exercer son métier. En laissant aux Communautés le soin de limiter l’accès à la formation. La Flandre a instauré un examen d’entrée qui restreint le nombre de vocations. Les francophones ont supprimé tout filtre depuis 2008. Et ont puisé « à crédit » des numéros supplémentaires pour permettre aux étudiants lauréats d’exercer. La loi le leur permettait. Ils ont aujourd’hui entamé la réserve des numéros… 2018.

Mais aujourd’hui, dans une Carte blanche publiée dans le Soir, les 3 doyens francophones menacent clairement de mettre un terme à ce lissage. Et donc de refuser de délivrer le précieux sésame à 50 % des médecins et 60 % des dentistes qui auront pourtant réussi brillamment sept ans d’études.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Oeuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP