Luxleaks: l’UE prête à sanctionner le Luxembourg, Juncker promet de ne «pas intervenir»

Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne, fut aussi premier ministre du Luxembourg.

Temps de lecture: 2 min

La Commission européenne est prête à sanctionner le Luxembourg sur ses pratiques fiscales, a affirmé un de ses porte-parole, suite aux révélations par Le Soir sur des accords fiscaux secrets entre le Luxembourg et 340 multinationales.

« S’il y a une décision négative, le Luxembourg devra assumer et prendre des actions pour corriger », a indiqué Margaritis Schinas, le porte-parole de la nouvelle Commission, dont le président Jean-Claude Juncker est l’ancien Premier ministre du Luxembourg.

– > Notre dossier

Juncker promet de ne « pas intervenir »

Quant à Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne qui fut premier ministre du Luxembourg entre 1995 et 2013, période pendant laquelle les accords fiscaux en question ont été signés, il a assuré qu’il resterait impartial à la suite du lancement d’une enquête par la Commission :

« La Commission a parfaitement le droit de lancer des enquêtes de ce type, qui ne concernent d’ailleurs pas le seul Luxembourg. La Commission fera son travail, moi je m’abstiendrai d’intervenir, puisque c’est un dossier qui concerne la commissaire chargée de la concurrence, qui doit avoir une grande liberté d’action et de propos. Je ne la freinerai pas, parce que je trouverais ça indécent. J’ai une idée sur le sujet, mais je la garderai pour moi », a-t-il déclaré.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une