Un ADN vieux de 36.000 ans révèle une continuité chez les populations européennes

Temps de lecture: 1 min

Le séquençage d’un ADN datant de plus de 36.000 ans révèle une continuité génétique surprenante des populations eurasiennes depuis leurs origines, expliquant leur succès à survivre à des millénaires de glaciation en Europe, selon des travaux publiés jeudi. En comparant le génome d’un homme dont les ossements fossilisés ont été mis au jour à Kostenki, dans la partie européenne de la Russie d’aujourd’hui, avec les résultats de précédentes recherches, ces scientifiques ont découvert une unité génétique « surprenante » remontant jusqu’aux premiers humains en Europe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une