Accueil

Procès Eternit: annulation de la condamnation de l’industriel suisse, Schmidheiny

Temps de lecture: 1 min

La Cour de cassation italienne a annulé mercredi soir la condamnation à 18 ans de prison de Stephan Schmidheiny, un industriel suisse jugé coupable auparavant d’avoir provoqué la mort de près de 3.000 personnes dans ses usines d’amiante en Italie. Son ancien associé belge Louis de Cartier étant décédé en mars 2013, les poursuites à son encontre avaient été abandonnées.

La plus haute juridiction italienne a considéré que les faits pour lesquels il avait été condamné en première instance en février 2012 à 16 ans, puis en appel en juin 2013 à 18 ans de réclusion, étaient prescrits, selon l’agence italienne Ansa.

M. Schmidheiny, ancien propriétaire d’Eternit Suisse et ancien actionnaire important d’Eternit Italie (de 1976 à 1986), avait été condamné pour « catastrophe sanitaire et environnementale permanente intentionnelle » et infraction aux règles de la sécurité au travail dans les usines de produits à base d’amiante-ciment (tubes, plaques, etc).

Le procureur de la Cour de cassation, Francesco Mauro Iacovello, avait demandé plus tôt dans la journée la relaxe de l’industriel suisse, jugeant que les faits étaient prescrits, provoquant un tollé parmi les familles des victimes.

Stephan Schmidheiny et son ancien associé belge Louis de Cartier, entre-temps décédé, avaient tout d’abord été condamnés pour avoir été à l’origine d’un désastre dans deux usines.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une