La dépouille de la reine Fabiola repose à Laeken aux côtés du roi Baudouin

La cérémonie, à la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule, était à son image.

Temps de lecture: 4 min

Après avoir été transportée du château du Stuyvenberg, où elle est décédée vendredi dernier à l’âge de 86 ans, à celui de Laeken, puis au palais de Bruxelles, la dépouille mortelle de la reine Fabiola entame ce vendredi son tout dernier voyage.

Le corps de la cinquième reine des Belges (plutôt de l’épouse du cinquième roi des Belges) a quitté le palais vers 9h25 sous une pluie drue, encadré par des cavaliers de la garde royale, pour une première destination : la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule, où ont été célébrées de 10h à midi, les funérailles nationales en présence de la famille royale, vêtue de noir, au grand complet, enfants compris.

Le cercueil posé à même le sol

Le cercueil, sur lequel un petit drapeau belge noir, jaune et rouge était posé, est entré dans la cathédrale, garnie de plus d’un millier de personnes, dans une odeur d’encens et sur un air de musique de Bach, le compositeur favori de Fabiola.

Celui-ci reposait à même le sol, et non pas sur un socle : « C’était un vœu d’humilité de sa part », selon le Palais. « Elle ne voulait pas d’une cérémonie triste. » Dès lors, elle a choisi les musiques et les textes. Le choix du cercueil reflétait l’espérance de la reine Fabiola. Elle avait déjà opté pour cette couleur lors des funérailles de son époux, le roi Baudouin, en 1993.

L’hommage d’Elisabeth et Gabriel

Invité par le primat de Belgique Monseigneur Léonard à célébrer la cérémonie, le cardinal Danneels a rendu un hommage personnel à la reine en ajoutant une touche politique au cours de son homélie : « Baudouin prenait seul les grandes décisions en son âme et conscience. Notre peuple est devenu son peuple. Elle n’avait pas d’enfants, mais elle en a accueilli beaucoup en nous acceptant. ».

La princesse Elisabeth a lu la première intention en néerlandais, sous les yeux complices du prince Laurent. Elle a été suivie par le prince Gabriel, le prince Guillaume de Luxembourg en allemand, le prince Amedeo, la princesse Louise en anglais et une cousine espagnole de la reine Fabiola. Des discours rendus encore une fois en plusieurs langues, en hommage aux langues parlées par la souveraine.

Le latin s’est invité dans la cérémonie lors du récit du « Notre père ». Au moment du « geste de paix », il y a aussi eu un échange entre les rois Albert II et Philippe. La reine Mathilde a ensuite embrassé ses beaux-parents.

L’Espagne à l’honneur

Après les intentions, l’arrivée de José Van Dam pendant la communion a constitué l’un des moments forts de la cérémonie. Sur Bach et Schubert, le chanteur lyrique, également très proche de la famille royale, a capté l’assemblée.

Sous le silence du public, Sophie Karthauser a ensuite interprété « Amazing Grace », accompagnée par le Vlaams Radio Koor.

L’Espagne a été mise à l’honneur en fin de cérémonie avec la présence exceptionnelle d’une chorale originaire du pays natal de la reine Fabiola, El coro Rociero de Vilvorde. La marquise Blanca de Ahumada, une parente de la reine Fabiola, a également joué des castagnettes, sous les larmes de la reine Mathilde.

Will Tura présent, comme lors des funérailles de Baudouin

Il avait annoncé sa présence, et il a tenu promesse. Le chanteur Will Tura a interprété une nouvelle fois « Hoop doet leven » comme il l’avait fait lors des funérailles du Roi Baudouin.

José Van Dam a ensuite conclu avec son interprétation de « La quête » (L’homme de la Mancha) de Jacques Brel.

Les funérailles se sont achevées par l’hymne national, peu avant midi.

En intime à Laeken

Après avoir quitté la cathédrale, le cercueil a pris la direction de l’église Notre-Dame de Laeken, où un bref service religieux a été célébré dans une plus grande intimité. Fabiola a ensuite rejoint Baudouin dans le caveau de la Crypte royale qui leur est réservé.

embed

Revivez les funérailles de Fabiola sur mobile.

 

embed

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une