S'identifier S'abonner

Rapprochement Cuba-USA: la communauté internationale salue «une nouvelle étape»

Tour d’horizon des réactions.

Par la rédaction

Temps de lecture: 4 min

Madrid salue « une nouvelle étape »

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, a salué mercredi «  une nouvelle étape » dans les relations entre Cuba et les États-Unis. Cette nouvelle étape doit permettre de « mettre fin à des divergences qui durent déjà depuis 50 ans », a déclaré le ministre lors d’une brève conférence de presse à Madrid, qualifiant «  d’information porteuse d’espoir » l’annonce de ce rapprochement historique. «  Cet avenir ne pourra se construire que sur le respect de la démocratie et des droits de l’homme », a prévenu M. Garcia-Margallo, qui s’est récemment rendu à Cuba. Il avait alors demandé à la Havane d’accélérer ses réformes et de signer des accords internationaux sur les droits de l’homme.

L’Amérique latine salue un geste « historique »

Les pays latino-américains, même les plus critiques habituellement envers les États-Unis, ont applaudi mercredi son rapprochement historique avec Cuba, le Vénézuélien Nicolas Maduro allant jusqu’à saluer «  le geste courageux » de Barack Obama. C’est une «  rectification historique » et «  le geste d’Obama est courageux et nécessaire pour l’Histoire », a souligné le dirigeant chaviste, pourtant l’un des plus acerbes envers le gouvernement américain en Amérique latine, une région habituée aux relations amour-haine avec son voisin du Nord.

En Equateur, le ministre des Affaires étrangères Ricardo Patiño, a «  félicité Cuba et les États-Unis pour les accords obtenus », tout en glissant au passage que «  les États-Unis ont libéré trois citoyens cubains emprisonnés injustement dans ce pays ».

Son homologue chilien Heraldo Muñoz a lui estimé que cette annonce marque «  le début de la fin de la guerre froide sur le continent américain », ajoutant : «  j’espère qu’avec cela nous aurons une normalisation (des relations) qui, je crois, fera du bien à toute la région ».

Le ministère mexicain des Affaires étrangères a partagé cet espoir, soulignant que «  la décision des gouvernements de Cuba et des États-Unis converge avec la position historique de Mexique visant à la recherche de solutions pacifiques aux controverses et à encourager la paix dans l’hémisphère ».

Grand allié des États-Unis dans la région, le président colombien Juan Manuel Santos a lui célébré «  l’audace et le courage du président Obama et du gouvernement cubain pour prendre cette décision qui ouvre la porte à ce que, dans un avenir, je l’espère, proche, nous puissions accomplir le rêve d’avoir un continent où règne la paix totale entre les nations et en leur sein ».

Ban Ki-moon offre son aide aux deux pays

Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon a «  salué chaleureusement » la décision des États-Unis et de Cuba et leur a offert l’aide de l’Onu. «  Les Nations unies sont prêtes à aider ces deux pays à développer leurs relations de bon voisinage », a déclaré M. Ban lors d’une conférence de presse. Il a remercié les présidents cubain et américain, Raoul Castro et Barack Obama, «  pour avoir franchi cette importante étape vers la normalisation des relations » et a souligné qu’il s’agissait d’une «  nouvelle très positive ».

Le Vatican « très satisfait »

Le pape François a exprimé mercredi sa «  grande satisfaction » pour la «  décision historique » de Cuba et des États-Unis d’établir des relations diplomatiques, a indiqué le Saint-Siège, confirmant une médiation personnelle du pape. Dans un communiqué, le Vatican a confirmé l’envoi de deux lettres du pape aux présidents Raul Castro et Barack Obama. Il a confirmé aussi que le Vatican avait reçu des délégations des deux pays en octobre, et avait offert ses «  bons offices ».

Le Canada « félicite » les deux pays

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a salué le rapprochement historique amorcé par Cuba et les États-Unis, faisant part de sa satisfaction que les négociateurs des deux pays se soient réunis au Canada. «  Le Canada s’est réjoui d’être l’hôte de hauts dirigeants des États-Unis et de Cuba, ce qui leur a permis de tenir ces importants pourparlers avec la discrétion nécessaire », a déclaré M. Harper dans un communiqué. « Le Canada favorise pour Cuba un avenir ouvert aux valeurs fondamentales que sont la liberté, la démocratie, le respect des droits de la personne et de la règle du droit », a ajouté le Premier ministre canadien.

Un « tournant historique » affirme l’Union européenne

L’Union européenne (UE) a qualifié de «tournant historique» l’annonce du rétablissement des relations diplomatiques. «Aujourd’hui, un nouveau mur commence à tomber», a déclaré dans un communiqué la chef de la diplomatie de l’UE Federica Mogherini, ajoutant que les 28 espéraient à leur tour nouer des relations «avec l’ensemble de la société cubaine».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP