Les tarifs électriques pourraient augmenter de 25% dans six ans

Soixante-deux milliards d’euros. C’est le montant colossal que le Bureau fédéral du Plan estime nécessaire d’investir d’ici 2050 dans de nouveaux outils de production d’électricité, notamment pour remplacer les centrales nucléaires actuelles.

Test-Achats s’est basé sur ce chiffre pour calculer ce que coûtera la sécurité énergétique pour les consommateurs. L’association de défense des consommateurs estime que les investissements indispensables pourraient générer une hausse des prix de production de 60 % dans les années à venir. Comme la production ne représente qu’une partie de la facture pour le particulier, l’augmentation générale serait de 25 %. Un chiffre qui ne tient pas compte de l’éventuelle augmentation des coûts de réseau. Pour Test-Achats, le consommateur est doublement pénalisé par l’inaction du politique au cours des dernières années : non seulement il va devoir payer l’absence d’investissements passés, mais il devra également supporter la hausse des prix liée à la pénurie actuelle.

Test-Achats reproche au gouvernement de n’envisager aucune mesure susceptible de protéger le consommateur de cette inflation prévisible. Et souligne que la ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem n’a pas dit un mot du problème dans sa déclaration de politique générale.