Chambre du conseil Bruxelles: le dossier Laurent Arnauts remis sine die

La chambre du conseil de Bruxelles a remis « sine die », jeudi, le dossier concernant l’avocat Laurent Arnauts, poursuivi pour être à l’origine de fuites vers la presse concernant le cours de l’instruction dans l’affaire Fortis. L’examen du dossier a été renvoyé aux calendes grecques après la demande, par le conseil de Laurents Arnauts, Me Sven Mary, de réalisation de devoirs d’enquête complémentaires, à propos desquels il n’a préféré faire aucun commentaire.

La chambre du conseil de Bruxelles devait examiner, jeudi, le dossier concernant Laurent Arnauts, en vue de décider de renvoyer ou non celui-ci devant le tribunal correctionnel.

Cet avocat, qui représente 1.300 actionnaires de la banque Fortis, est soupçonné d’avoir abusé de son droit de consultation dans le cadre du dossier concernant le démantèlement de Fortis.

L’ex-CEO de Fortis, Jean-Paul Votron, avait introduit, en novembre 2012, une plainte contre Laurent Arnauts, après que des déclarations au sein de l’instruction, de l’ancien président de Fortis, Maurice Lippens, avaient circulé dans la presse.

Sur le même sujet
Système judicaire