Liège Airport s’agrandit

Grues et tractopelles se préparent à rentrer à la maison : en octroyant il y a quelques jours un subside total de 387.000 euros pour solder des acquisitions de terrains autour de Liège Airport, le gouvernement wallon rappelle que ces nouvelles zones d’activité économique seront bientôt disponibles. Et mises sur le marché.

À l’origine de cette extension, l’acquisition il y a quelques années par la Sowaer de nombreux terrains - et des maisons qui y étaient ancrées - autour de l’aéroport afin de donner forme au plan d’exposition au bruit dessiné par la Région wallonne. Dans l’escarcelle de la Société wallonne des aéroports aussi, des terrains cédés par la défense nationale. Un large patrimoine foncier et immobilier inscrit en zones d’activité économique et qu’il convient donc de valoriser.

Mais avant cela, il convient de tout aménager : nivellement des terrains, aménagement des voiries, des bassins d’orages, des arrêts de bus, installation des impétrants, de l’égouttage et de la fibre optique, mise en place des plantations… Autant d’équipements que la Sowaer, propriétaire des terrains, prend donc en charge. Lot par lot.

C’est donc la première « tranche » de ces 470 hectares qui est en passe d’être mise sur le marché. D’une part, 28 hectares situés au nord de l’aéroport et qui viendront se greffer sur la zone de fret, à proximité des pistes. Cette zone, précise le cabinet du ministre des Zones d’activités économiques, Maxime Prévot, « est destinée à accueillir des entreprises internationales actives dans le secteur du transport des marchandises.  » D’autre part, 7 hectares au sud de l’aéroport qui seront réservés à la construction de bureaux et de services liés au transport de passagers.

Le subside qui vient d’être libéré par la Région va donc permettre d’achever la viabilisation de ce premier lot de 35 hectares. « Le chantier est quasiment terminé, précise Christian Delcourt, porte-parole de l’aéroport liégeois. Les premiers terrains devraient être mis sur le marché en début d’année, probablement au mois de février. Leur commercialisation sera faite en partenariat par l’aéroport et par la Sowaer.  »

Mais à terme, la mise en valeur de ces centaines d’hectares devrait générer près de 10.000 emplois directs. Et favoriser le développement de l’aéroport. En 2013, celui-ci a enregistré 315.293 passagers (l’objectif est d’en accueillir un million) et 561.000 tonnes de fret.

Pour ce qui est de l’emploi, 2.778 personnes (dont 1.630 temps pleins et 1.148 temps partiels) travaillent aujourd’hui dans les 76 sociétés qui sont présentes autour de l’aéroport. Auxquels il faut ajouter une estimation de 6.667 emplois indirects. Plus de 30 % des entreprises sur le site sont étrangères et parmi celles-ci, 17 sont européennes et 5 ont leur maison mère hors Europe.