Présidentielle en Tunisie: Essebsi revendique la victoire

Mais le camp Marzouki conteste l’annonce, et fait état de plusieurs fraudes.

Temps de lecture: 2 min

Le chef du principal parti tunisien, Béji Caïd Essebsi, a revendiqué dimanche sa victoire à l’élection présidentielle, ce qu’a immédiatement contesté le camp de son rival, le président sortant Moncef Marzouki.

«Les indicateurs que nous avons (...) indiquent une victoire de Béji Caïd Essebsi» au second tour de la présidentielle dimanche, a déclaré à la presse son directeur de campagne, Mohsen Marzouk, tandis que fusaient les «Vive la Tunisie» parmi les partisans du favori du scrutin, rassemblés devant le QG de campagne.

M. Caïd Essebsi a remercié dans une déclaration à la télévision nationale «les femmes et les hommes de Tunisie» et rendu hommage aux «martyrs» du pays.

«Dans l’attente des résultats définitifs (...), il nous est possible de dire que la campagne électorale est finie et que tout ce qui s’est passé pendant cette campagne fait partie du passé», a-t-il dit.

«L’avenir proche et lointain nous oblige à travailler ensemble pour la Tunisie», a-t-il aussi lancé à l’adresse de son rival.

Le camp Marzouki conteste

Le camp de M. Marzouki a toutefois aussitôt contesté cette revendication, affirmant que seulement «quelques milliers de voix» séparaient les deux candidats.

«Ce qu’a déclaré le responsable de la campagne de Béji Caïd Essebsi sur sa claire victoire est sans fondement», a déclaré à la presse le directeur de campagne de M. Marzouki, Adnène Mancer, évoquant un écart «très serré», de «quelques milliers de voix» et«pas de dizaines ou centaines de milliers».

M. Mancer a également fait état de«centaines de violations» commises par le camp adverse.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une