Accueil

Garry Winogrand: ex-femmes des sixties

Le Musée de la photo met en évidence tout un pan du travail du photographe américain également exposé à Paris

Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Des femmes anonymes, croisées dans la rue, les magasins, les soirées, les bureaux. Des femmes des années 60 rassemblées dans un ouvrage paru en 1975 et intitulé Women are beautiful.

C’est à cette partie du travail du photographe américain Garry Winogrand qu’est consacrée la nouvelle exposition centrale du Musée de la photographie à Charleroi. Hasard de la programmation, le Jeu de Paume, à Paris, présente actuellement une rétrospective du même Winogrand montrant tous les autres aspects du travail de ce maître de la photographie de rue encore trop mal connu du grand public.

À Charleroi, les femmes sont au centre du propos et surtout de l’image. Car si Garry Winogrand partage avec d’autres, comme Walker Evans ou Robert Frank, la volonté de saisir une réalité prise sur le vif, son but est avant tout de réaliser « des photographies pour savoir de quoi auront l’air les choses une fois photographiées. »

Un monde qui change

Si, au départ, on peut craindre un thème un peu anecdotique, l’accumulation d’images a tôt fait d’amener le visiteur à réviser son jugement. Opérant dans la rue et les espaces publics, Winogrand saisit sur le vif une multitude de moments, d’attitudes. Loin de se focaliser sur les images « obligées » de la féminité, il immortalise les femmes les plus diverses dans toutes leurs activités. Bien sûr, l’époque est propice à un tel travail. Dans les années 60-70, les femmes revendiquent d’autres rôles. Certaines prennent la parole en public pour défendre de multiples causes. D’autres sont immortalisées à leur travail, en train de se détendre ou de faire du shopping.

Ce qui, au départ, peut passer pour l’inoffensive obsession d’un photographe mâle se mue petit à petit en portrait d’une génération : ces femmes des sixties pour et par lesquelles le monde était en train de changer.

La beauté de l’instant

Très loin de l’image apprêtée des photographes de mode, Winogrand cherche la beauté dans l’instant et sous toutes ses formes. Il la trouve dans l’éclat de rire d’une jeune femme croisée sur une avenue new-yorkaise, dans les tenues les plus extravagantes de cette époque de libération des corps et des esprits, dans un plongeon en pleine nature, dans la pause cigarette partagée par quelques-unes, dans l’attente qui semble rapprocher deux femmes de part et d’autre d’une image, dans la détermination de celles qui prennent la parole en public, manifestent dans les rues…

Les rues de New York et de quelques autres grandes villes américaines lui offrent une matière première idéale. On est alors en pleine explosion des différents mouvements de libération : le Free Speech Movement dans les universités de Californie, les différents mouvements hippies, le Civil Right Movement qui combat la ségrégation raciale et, bien sûr, la National Organization for Women regroupant différents mouvements féministes et donnant un solide coup de pied dans les vieilles habitudes de l’Amérique machiste et puritaine.

Mine de rien, image après image, Garry Winogrand livre un gigantesque kaléidoscope de l’époque où le visiteur passe du sourire à la nostalgie, de l’interrogation à la prise de conscience. Très simplement accrochées, les photographies issues d’une seule et même collection, sont discrètement mises en valeur par une scénographie subtile offrant quelques moments de pause où l’image est remplacée par quelques mots du photographe, jouant avec les perspectives des salles d’exposition. Des mots simples résumant parfaitement sa philosophie comme cette phrase au centre de la salle principale : « Aucun moment n’est plus important. Tout moment peut être quelque chose. »

Musée de la photographie, 11 avenue Paul Pastur, 6032 Charleroi (Mont-sur-Marchienne), jusqu’au 17 mai. Infos : www.museephoto.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une