Trois Belges à bord du ferry italien en feu

Trois Belges se trouvent à bord du ferry où un incendie s’est déclaré ce dimanche matin au large de la Grèce, ont indiqué les Affaires étrangères à l’agence Belga. L’incendie s’est apparemment déclaré dans le pont réservé aux voitures, qui contient environ 200 véhicules. Mais la chaleur a vite atteint le navire tout entier.

Quelque 250 personnes sont toujours à bord et le ministère grec des Affaires étrangères a confirmé la présence de trois Belges parmi les 466 passagers. Les Affaires étrangères belges espèrent pouvoir localiser les trois ressortissants belges dans l’après-midi, après un nouveau contact avec la Grèce.

Une opération de sauvetage est en cours, malgré des vents violents, pour tenter d’évacuer les personnes toujours à bord.

« Nous sommes sur le pont, nous avons froid et nous toussons à cause de la fumée »  : des centaines de personnes restaient bloquées ce dimanche après-midi, dans des conditions météorologiques très difficiles, à bord d’un ferry victime d’un incendie dans le canal d’Otrante, entre la Grèce et l’Italie.

Parmi les 478 personnes à bord du « Norman Atlantic » (422 passagers et 56 membres d’équipage), aucune victime n’était signalée, mais le sauvetage était particulièrement ardu. Selon les autorités grecques, seules 111 personnes étaient saines et sauves, prises en charge par d’autres bateaux ou hélitreuillées vers l’Italie.

Dans la matinée, les rafales de vent avaient atteint 10 sur l’échelle de Beaufort qui en compte 12, accompagnées de pluie torrentielle, grêle, et vagues de 6 mètres de haut.

Alors que le bateau affrété par la compagnie grecque Anek venait de quitter le port grec d’Igoumenitsa, étape sur sa route entre Patras dans le Péloponnèse et Ancône en Italie, un incendie s’est déclaré, apparemment dans le garage.

Des conditions météo particulièrement hostiles

Les secours, remorqueurs, bateaux anti-incendie, hélicoptères, sont arrivés en masse dimanche matin d’Italie et de Grèce, puis dans l’après-midi d’Albanie, dont le ferry dérivait vers les côtes, tandis que différents navires commerciaux se déroutaient pour porter secours.

Le porte-parole de la marine italienne Riccardo Rizzotto a confirmé que « les conditions météorogiques sont si mauvaises que nous avons besoin d’un soutien extraordinaire, ce qui est actuellement en train de se mettre en place ». Il a annoncé que « la principale tâche des navires marchands va être de former une barrière pour protéger le ferry » blessé.

Les conditions semblaient néanmoins s’améliorer légèrement dans l’après-midi. Passager du ferry italien « Europa » à la pointe des secours, le journaliste grec Angelos Moschovas a indiqué à la chaîne Mega TV que « les vents se sont calmés, les vagues sont moins fortes ».

Selon lui, cela permettait aux remorqueurs de « jeter de l’eau sur le ‘Norman Atlantic’ ce qui a aidé à contrôler les flammes, tandis que les bateaux de secours jettent des échelles de corde pour aider les passagers à embarquer sur les canots de sauvetage ». Les Super Puma hélitreuillaient des passagers deux par deux vers « l’Europa », a indiqué le ministère de la Marine grec.