Belle-Ile voudrait repousser ses murs

L’ouverture de Belle-Ile remonte à décembre 1995. La galerie commerciale va donc fêter bientôt ses vingt ans. Pour l’occasion, Wereldhave Belgium, le propriétaire, a l’intention de rénover celui-ci, mais aussi de l’agrandir.

Son projet a déjà obtenu un accord préalable favorable de la Ville, mais on en est au tout premier stade de la procédure. Le 19 janvier prochain aura lieu une réunion de population. Les responsables de Wereldhave Belgium informeront les riverains de leur volonté d’agrandir la galerie du côté du parking à ciel ouvert, de rénover la galerie existante, de rénover le parking couvert et les entrées, de mettre en œuvre une isolation de toiture plus performante et des panneaux solaires. Les abords seront également retravaillés du côté du canal de l’Ourthe. Pour la réalisation de l’extension, Wereldhave propose aussi la réalisation d’une nouvelle entrée, de plain-pied, depuis la passerelle sur le canal de l’Ourthe et Angleur vers le niveau commercial, via une nouvelle passerelle et un jeu de terrasses.

Eviter un chancre

Maggy Yerna, échevin liégeois du commerce : « Je sais qu’une extension de Belle-Ile va faire grincer les dents des commerçants du centre-ville. Mais je m’en tiens à la position définie par le collège communal : nous ne sommes plus preneurs de la création de nouvelles galeries commerciales sur le territoire de la ville. Mais, nous devons éviter que celles qui ont une vingtaine d’années d’existence – c’était le cas récemment avec la galerie Cora à Rocourt – ne deviennent des chancres et périclitent si elles ne se rénovent pas. Quant à l’extension demandée par les propriétaires de Belle-Ile, elle devra évidemment répondre à divers critères édictés par la Ville, comme la présence d’horeca par exemple, mais aussi la participation à un embellissement des alentours de la galerie. »

L’extension demandée par Wereldhave Belgium, la société propriétaire de Belle-Ile, n’est pas mince : elle correspond à 21 % de la surface actuelle de la galerie. Il est en effet prévu 2.000 m² pour de l’horeca, 4.000 m² de nouvelles enseignes, et 1.500 m² pour l’extension d’enseignes existantes.

Mais Jean-Pierre Hupkens, l’échevin liégeois de l’urbanisme, précise : « C’est ce qui est demandé par le propriétaire de Belle-Ile, mais le projet n’en est qu’à ses tout débuts. Pour l’instant, il n’y a qu’un avis préalable favorable de la Ville, mais avec des conditions qui devront être remplies lorsque la demande de permis d’urbanisme lui parviendra. » Maggy Yerna : « Nous demandons notamment que les nouveaux aménagements rendent impossible le parking sauvage à cet endroit. Selon des comptages que nous avons effectués, il atteint parfois jusqu’à 250 véhicules. L’aménagement d’un parc est également prévu. »

En tout état de cause, la demande de permis d’urbanisme ne devrait pas se faire avant le début de l’année prochaine. Mais, du côté de la présidente du comité de quartier des Vennes, on note déjà une opposition à la volonté d’extension de Belle-Ile…

Sur le même sujet
Urbanisme