Sabotage de Doel 4: environ 30 travailleurs interdits d’entrer sur le site nucléaire

Une trentaine de travailleurs de Doel ne peuvent pas entrer dans la centrale nucléaire. Il s’agit de personnes présentes dans la salle des machines au moment où le réacteur 4 a été saboté au mois d’août dernier, indique VTM citant une lettre anonyme. Electrabel et l’AFCN confirment lundi soir que des mesures de sécurité ont été prises et qu’elles ont un impact sur l’organisation du personnel, mais ne souhaitent pas donner plus de détails.

Selon VTM NIEUWS, il s’agirait d’une trentaine de travailleurs, principalement des sous-traitants. D’après le courrier anonyme, ils ne pourraient plus accéder à la centrale ni même au site.

Aucun suspect n’a encore été interpellé

L’enquête judiciaire sur le sabotage se poursuit et aucun suspect n’a encore été interpellé. «C’est pour cette raison que l’AFCN a pris une série de mesures de sécurité bien qu’elles ont un impact sur le personnel», justifie la porte-parole Nele Scheerlinck. «Nous ne pouvons pas donner plus de détails sur ces mesures afin de ne pas entraver l’enquête ou compromettre la sécurité.»

Même son de cloche chez Electrabel qui précise seulement que tous ses employés travaillant à la centrale sont à leur poste.

Sur le même sujet
Mesures de sécurité