La justice arrête la chasse au loup en Suède

Le loup est une espèce protégée par la convention de Berne.

Temps de lecture: 2 min

Le tribunal administratif de Karlstad (ouest) a donné raison à l’association de défense des animaux sauvages Nordulv, qui estimait que deux régions suédoises, les comtés d’Örebro et de Värmland, avaient outrepassé leurs compétences en délivrant des permis de chasse pour une espèce protégée par la législation européenne.

Cette décision est une victoire de plus pour les défenseurs du loup, qui combattent devant les tribunaux depuis des années les tentatives du gouvernement central et d’autorités régionales pour permettre la chasse.

« Nous sommes satisfaits, mais il est triste que nous devions toujours aller devant la justice pour demander l’application de la loi », a déclaré Tom Arnbom, le spécialiste des animaux sauvages du WWF Suède, qui s’était associé à la plainte de Nordulv.

Après près d’un demi-siècle d’interdiction, deux campagnes de chasse avaient pu avoir lieu en 2010 et 2011, avec 46 loups tués. Depuis, la fermeté de Bruxelles, qui avait engagé une procédure d’infraction contre Stockholm, a contribué à ce que les juges suédois donnent raison aux partisans de l’animal.

Un sujet sensible

La chasse au loup est une question sensible en Suède, comme dans les autres pays d’Europe où le carnivore a été réintroduit ces dernières décennies.

Le gouvernement de centre-droit en place jusqu’en 2014 estimait que l’espèce était devenue trop envahissante dans certaines régions agricoles, et que la population devait être progressivement ramenée de 400 à 270 animaux.

La coalition entre sociaux-démocrates et Verts qui a pris le pouvoir en octobre est en revanche divisée, entre un ministre de l’Agriculture favorable à la chasse et une ministre de l’Environnement qui y est opposée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une