Pakistan: le parlement dénonce la caricature «blasphématoire» de Charlie Hebdo

Temps de lecture: 2 min

Les parlementaires pakistanais ont dénoncé à l’unanimité jeudi la publication d’une nouvelle caricature « blasphématoire » de Mahomet en Une de Charlie Hebdo sur fond de manifestations contre le journal satirique français, cible d’une attaque islamiste ayant fait 12 morts. Le Pakistan, deuxième pays musulman le plus peuplé au monde avec près de 200 millions d’habitants, avait officiellement condamné cette attaque en France qui ne cesse de défrayer la chronique au « pays des purs ».

Mais au cours des derniers jours, le ton s’est durci, notamment avec une manifestation à Peshawar (nord-ouest) en hommage aux frères Chérif et Saïd Kouachi. Au lendemain de la parution du numéro des « survivants » de Charlie Hebdo où Mahomet est dessiné pleurant, les parlementaires ont condamné dans une résolution la publication de « caricatures blasphématoires » par un « journal français » et d’autres journaux des « grandes capitales occidentales ».

Après l’adoption de la résolution, des députés et employés du parlement ont marché sur l’avenue de la Constitution, où sont situés le siège du gouvernement et l’ambassade de France, en chantant « Allah Akbar » (Dieu est grand) et « nous sommes prêts à servir le prophète Mahomet ». A Multan (centre), des manifestants ont incendié un drapeau français, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Plusieurs manifestations ont eu lieu notamment à Lahore aet à Quetta. La Jamaat-e-Islami (JI), un des deux grands partis islamistes pakistanais, a appelé à des manifestations nationales en marge de la traditionnelle prière du vendredi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une