Ventes records et deception pour Rolex

À l’occasion de plusieurs grandes ventes horlogères, les montres Rolex viennent de battre plusieurs records de prix.

Temps de lecture: 3 min

Ainsi, lors d’une vente d’été à Monaco, en juillet dernier, une Rolex “ Oyster Daytona Paul Newman ” de 1969, avec cadran noir et blanc, a battu un record du monde pour ce type de modèle, avec une enchère qui a été adjugée à 336.000 euros !

Une autre “ Paul Newman ”, elle aussi noir et blanc a fait le bonheur d’un collectionneur européen… pour seulement 83.600 euros ! Les experts de la maison Artcurial très prépondérante sur le marché horloger constatent d’ailleurs que, après avoir été dominé par Patek Philippe, le secteur des montres de collection est en train de se déplacer sur les Rolex Vintage, de plus en plus recherchées.

Pour preuve, le 14 décembre dernier, lors de la vente organisée chez Christie’s à New York, un autre record a été établi pour une Rolex “ Submariner » de 1957, rendue célèbre par son apparition dans le film « James Bond 007 contre Dr. No ” et l’un des rares exemplaires signé Tiffany & Co. Estimée entre 40.000 et 60.000 dollars, elle a finalement été adjugée plus de quatre fois son estimation haute, à 284.500 dollars. Et quelques minutes plus tard, un chronographe “ Oyster Triple Quantième ” de 1960, surnommé Killy, estimé entre 120.000 et 180.000 dollars, a été adjugé à 638.000 dollars. Un autre record du monde !

La montre du Président

On s’attendait à ce que la “ Daytona ” vendue le 17 septembre dernier par RR Auctions à Boston fasse également l’événement.

Bien plus qu’une édition limitée, il s’agit de la Rolex du président Dwight D. Eisenhower, qui lui fut offerte pour son rôle majeur dans l’organisation du D. Day, le 16 juin 1944, débarquement et début de la bataille de Normandie.

La vente était d’autant plus importante que c’était la première fois que cette montre faisait son apparition dans une vente publique.

Un record manqué

Malgré sa rareté et sa valeur historique, la Rolex du Président a finalement connu un mauvais sort lors de la vente de Boston.

Alors qu’on attendant le million de dollars, les enchères ont dû être arrètées à la modique somme de 480,000 $ et la montre retirée de la vente !

Et ce en raison de plusieurs reproches adressés par les clients présents : le cadran a été remplacé, le boîtier en or jaune est moins apprécié pour ce type de modèle, la montre entière a été entièrement repolie avant la vente. Une preuve de plus que même une Rolex ancienne et une belle histoire ne sont pas toujours suffisantes pour atteindre les sommets.

Eisenhower après Churchill

Cette montre est une Rolex “ Datejust 6305 ” en or 18 carats, avec pour spécificité d’être le 150.000e chronomètre certifié par la marque. Pour la petite histoire, il est à noter que la 100.000e avait été offerte à Winston Churchill. Le président Eisenhower a porté cette montre tout au long des deux mandats de sa présidence et on la reconnaît sur de nombreux portraits officiels, tout comme sur la couverture du célèbre “ Life Magazine ” en 1952. L’authentification de la pièce est d’autant plus sûre que les initiales gravées de son propriétaire se retrouvent sur le fond et sur la boucle déployante du bracelet.

Offerte en cadeau

Quelque temps avant sa mort, le président Eisenhower va offrir sa montre à celui qu’il considérait comme son collaborateur le plus précieux : son majordome, le fidèle sergent John Moaney dont l’épouse était également sa cuisinière.

Une trentaine d’années plus tard, c’est elle qui vendra la précieuse montre à l’un des plus grands collectionneurs de l’époque, Raleigh DeGeer Amyx. Celui-ci s’est séparé récemment de l’ensemble de sa collection et donc de la fameuse Rolex, dont on n’avait plus de nouvelles depuis longtemps. L’accréditation de l’authenticité de la montre a été également confirmée par plusieurs courriers que Eisenhower a entretenus avec la maison Rolex, à propos de son entretien et de petits problèmes que le Président a connus avec son “ Oyster ” lors de certaines parties de golf au cours desquelles il l’avait un peu brutalisée…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une