Turquie: des procureurs qui enquêtent sur des livraisons d’armes à des rebelles syriens sanctionnés

Temps de lecture: 1 min

Cinq procureurs turcs en charge d’une enquête ouverte sur l’interception il y a un an à la frontière syrienne de camions transportant des armes apparemment destinées à des rebelles syriens radicaux ont été suspendus jeudi, ont rapporté les médias turcs. Le Haut-conseil des juges et procureurs (HSYK), l’organe en charge des procédures disciplinaires visant les magistrats, a justifié sa décision par la nécessité de «ne pas entraver» l’enquête actuelle et de ne pas «entacher la réputation» de la justice, selon l’agence de presse gouvernementale Anatolie. En janvier 2014, la gendarmerie avait intercepté à la frontière syrienne des camions escortés par des véhicules de l’agence de renseignement turque (MIT) et chargés d’armes qui auraient été destinées à des groupes rebelles hostiles au régime de Damas. Le gouvernement islamo-conservateur turc, qui a toujours nié avoir soutenu ces mouvements radicaux, dont le groupe Etat islamique (EI), avait alors étouffé l’affaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une