Attentats de Paris: l’itinéraire de Coulibaly, passé par la Belgique (vidéos)

On en sait un peu plus sur l’emploi du temps du terroriste avant ses attaques à Paris.

Temps de lecture: 2 min

Amedy Coulibaly, soupçonné d’avoir tué une policière le 8 janvier, puis quatre juifs dans un supermarché casher de Paris le 9 janvier. Son emploi du temps et son itinéraire sont peu à peu retracés.

Un passage par la Belgique

Les préparatifs meurtriers d’Amedy Coulibaly semblent avoir commencé en Belgique dans la région de Charleroi. À la mi-novembre, un Belge est contacté par l’intermédiaire de Coulibaly. Cet habitant de Charleroi, Neetin Karasular, s’est présenté à la police en affirmant avoir eu « ces derniers mois » des contacts avec Amedy Coulibaly,.

Le trafiquant a expliqué qu’Amedy Coulibaly désirait se procurer une voiture, et qu’il avait escroqué le Français lors de la transaction. Ayant pris peur après les attentats de Paris, il a voulu informer la police.

Les enquêteurs ont effectué une perquisition à son domicile et trouvé des documents prouvant un marchandage relatif à ce véhicule, mais aussi des documents faisant état d’une négociation avec le tueur français à propos d’armes et de munitions. Selon Belga, il était notamment question d’un calibre peu courant, qui correspond au pistolet Tokarev que détenait Amedy Coulibaly lors de l’attaque de la supérette.

Selon le parquet fédéral en charge du dossier, il est établi que Neetin Karasular, déjà connu de la justice pour divers trafics, avait racheté la voiture de Hayat Boumeddiene, la compagne de Coulibaly.

Le parquet fédéral, en collaboration avec la justice française, cherche à établir s’il y a un « possible lien » supplémentaire avec les événements de Paris, a expliqué Eric Van der Sijpt, le porte-parole du parquet.

LA DH a aussi rapporté que les auteurs des attentats de Paris avaient acheté une partie de leur arsenal à Bruxelles dans le quartier de la gare du midi, une information qui n’a pas été confirmée par les autorités.

Direction l’Espagne

Amedy Coulibaly se serait trouvé en Espagne à Madrid du 30 décembre au 2 janvier. Il était accompagné de sa campagne Hayat Boumeddien et d’un individu encore non identifié. La justice espagnole a ouvert une enquête préliminaire pour « collaboration avec une organisation terroriste ».

Selon les autorités turques, la jeune femme a rejoint Istanbul depuis Madrid et serait entrée en Syrie le 8 janvier, accompagnée d’un individu non identifié.

Retour en France

Pendant ce temps, Coulibaly a rejoint la France. Sa planque se situe à Gentilly au sud de Paris. Le 8 janvier, il passe à l’attaque, il abat une policière à Montrouge. Le lendemain, il tue quatre otages dans une épicerie juive de la Porte de Vincennes avant d’être abattu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une