Le père du plus «jeune des djihadistes», un Molenbeekois: «Notre famille doit tout à la Belgique»

Le papa de Younes, 14 ans et frère de l’instigateur présumé de l’attentat déjoué jeudi dernier, ne comprend pas les agissements de ses fils radicalisés.

Temps de lecture: 2 min

Le père d’Abdelhamid, traqué par la police qui le considère comme le « cerveau » présumé de la cellule djihadiste démantelée la semaine dernière à Verviers, se livre dans la presse ce mardi matin : « Je n’en peux plus. Je prends des médicaments et je loge chez des amis. Abdelhamid a jeté la honte sur notre famille. Mes forces sont à bout. Il a ruiné nos vies», explique-t-il dans la Dernière heure. Et de s’interroger sur les intentions présumées de son fils : « Pourquoi, au nom de Dieu, voudrait-il tuer des Belges innocents ? Notre famille doit tout à ce pays.»

« Nous avions une vie fantastique, ici », témoigne-t-il en racontant qu’il a reçu un magasin et en avait acheté un autre pour son fils. «Il était devenu un bon commerçant. Mais, tout à coup, il est parti en Syrie. Je me demande tous les jours pour quelle raison il s’est radicalisé à ce point. »

Et de poursuivre : « Je ne lui pardonnerai jamais d’avoir embrigadé mon autre fils, Younes ». Ce dernier, 14 ans, le « plus jeune des djihadistes », se trouve en Syrie depuis un an. Il est parti avec son grand frère au début de l’année 2014.« Si je ne veux plus voir Abdelhamid, je veux qu’il fasse en sorte que Younes revienne sain et sauf en Belgique. Parce que je n’ai pas encore perdu tout espoir pour lui », conclut le père.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une