«À la saint Vincent, le vin monte aux sarments»

Au IIIe siècle à Saragosse, alors que les chrétiens étaient pourchassés à travers tout l’Empire romain, le préfet Dacien chargé de gouverner la province de Valence condamna Valère, l’évêque de la ville, à l’exil, et son diacre Vincent à la torture.

L’Histoire nous rapporte que celui-ci garda un calme inaltérable tout au long de son martyr avant de mourir le 22 janvier 304. Le préfet fit jeter sa dépouille à la mer, mais celle-ci revint sur le rivage plus vite que ses exécuteurs. Quelques siècles plus tard, ses restes furent transférés à Castres en 855, puis à Lisbonne en 1173.

« Vicente de Zaragoza », école de Francisco Ribalta, XVIIe siècle (domaine public)

Symboles

Comment est-il passé de martyr à patron des vignerons ? Plusieurs explications existent. Vincent ayant été torturé sur un pressoir, son sang, assimilé au vin, prit force de symbole et son culte fut rapidement célébré aux quatre coins d’Europe. Plusieurs jeux de mots composés sur son nom (« Vin-cent : vin multiplié par 100 » ou « Vin-sang ») renforcent son choix comme patron des vignerons, mais c’est un miracle qui l’expliquerait.

Lors de son vivant, le diacre aurait en effet démasqué le tenancier peu scrupuleux d’un estaminet qui mêlait de l’eau à son vin en séparant les deux éléments en les faisant couler sur sa tunique. Enfin, la date du 22 janvier coïncide surtout avec un moment capital du cycle végétatif de la vigne, il est d’ailleurs recommandé de ne pas tailler pas avant cela.

En Wallonie

À Huy, la Saint-Vincent est fêtée depuis le XIIIe siècle. Du temps des « Bons Métiers » de la ville, après une messe en l’église Saint-Pierre, les vignerons, portant leur Patron, partaient en procession à travers les vignobles, ornés de mâts, d’oriflammes et de banderoles aux couleurs de leur métier. Une dernière messe fut célébrée pendant la guerre de 1940-45 et cette célébration ne reprit qu’en 1983 en l’église de Statte pour les vignerons de la région de Huy.

Diverses autres manifestations ont lieu chaque année en Wallonie. Plusieurs confréries font revivre le passé viticole de leur commune et honorent le saint, comme l’Ordre de Saint-Vincent à Jambes ou les Compagnons de Buley à la Plante (Namur).

À Torgny, la 15e Fête de la Saint-Vincent se déroulera le 1er février prochain sur la place du village : concert de cors de chasse, dégustation des vins du Poirier du Loup et cochenailles au programme !