Le parlement wallon interdit les élevages d’animaux à fourrure

Le parlement wallon a approuvé mercredi à l’unanimité un projet de décret interdisant la détention d’animaux à des fins exclusives ou principales de production de fourrure.

Ce texte du ministre Carlo Di Antonio pointe surtout du doigt les élevages de visons. En Belgique, seule la Flandre en recense, mais le sud du pays a été récemment confronté à une demande à Bleid (Virton) pour la construction d’un élevage de 18.000 bêtes.

Pour marquer le coup, l’association de défense des animaux Gaïa a réservé une haie d’honneur au ministre cdH à son arrivée au parlement wallon.

Bruxelles se joint au mouvement

La Région bruxelloise se prépare à emboîter le pas de la Région wallonne. La secrétaire d’Etat bruxelloise en charge du Bien-être animal, Bianca Debaets a obtenu, la semaine passée, le feu vert du gouvernement régional à un avant-projet d’ordonnance visant à interdire l’élevage d’animaux en vue de la production de fourrure.

L’introduction de ce nouveau cadre légal à Bruxelles a une vocation avant tout préventive. Elle est prévue dans l’accord de gouvernement régional. Selon Bianca Debaets, la Région de Bruxelles-capitale ne compte aucun élevage d’animaux à fourrure, mais il est actuellement toujours possible de demander un permis pour y installer un tel élevage.