Un premier pas pour City Docks

Les premières autorisations tombent pour le projet City Docks. Le promoteur Atenor devra cependant réaliser quelques modifications.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Le privé aurait-il pris de vitesse les pouvoirs publics communaux et régionaux ? C’est en tout cas ce que laisse penser le projet City Docks du promoteur Atenor. Après la tour Up-Site le long du canal, Stéphane Sonneville pourrait réaliser un nouveau coup de maître à Anderlecht et aménager entièrement une des toutes premières Zemu (zone d’entreprise en milieu urbain) de la Région bruxelloise. La commission de concertation vient de rendre un avis favorable sous certaines conditions.

En 2011, Atenor acquiert le terrain de l’ancienne entreprise chimique Univar, entre le boulevard Industriel et le canal à hauteur du bassin Biestebroeck à Anderlecht. A l’époque, le site de 5,4 hectares ne peut être affecté qu’à une activité économique. Depuis, la Région l’a transformé en Zemu dans le Pras (Plan régional d’affectation du sol), ce qui permet d’y construire du logement (40 % de la surface).

Pour le promoteur, il s’agit d’une importante plus-value qu’il ne pouvait laisser passer. En même temps, la commune d’Anderlecht s’est lancée dans l’élaboration d’un PPAS (Plan particulier d’affectation du sol) pour la zone. Seulement, elle a été freinée par la réflexion sur le Pras et l’élaboration du Plan canal de l’urbaniste Alexandre Chemetoff.

Du coup, Atenor a eu tout le temps de préparer sa demande de permis d’urbanisme pour son terrain. Avec l’entrée en vigueur du Pras, plus rien ne l’obligeait à attendre. Cependant, il n’a déposé une demande que pour la parcelle située le long du boulevard Industriel. Son projet de marina le long du canal reste encore à quai.

La demande porte ainsi sur la construction de trois immeubles destinés aux services intégrés aux entreprises, aux commerces et aux logements. En tout, 116 appartements dont 17 studios, une maison de soins et de repos de 120 lits et deux résidences-services pour personnes âgées de 16 et 48 unités, ainsi que 176 places de parking à l’air libre et deux parkings souterrains pour un total de 199 places, ont reçu un avis favorable de la commission de concertation.

Atenor devra cependant effectuer quelques modifications. Le promoteur devra prévoir une grande mixité de fonction pour les rez-de-chaussée afin que les espaces dédiés à l’activité économique ne soient pas que du bureau. Il faudra aussi repenser les abords des immeubles pour limiter l’impact du stationnement.

Malgré ce premier pas, la commune souhaite poursuivre les travaux concernant son PPAS. « Notre comité d’accompagnement vient d’être mis sur pied, précise Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), échevin de l’urbanisme. Nous espérons pouvoir le finaliser dans le courant de cette année. Nous voulions déjà accélérer le rythme auparavant car nous savions que les promoteurs n’allaient plus attendre. Cela n’a pas été possible, mais le PPAS reste utile pour les futurs projets comme la deuxième phase de City Docks. Il est temps de passer à une phase plus concrète pour les dossiers concernant le canal. Je n’ai pas envie de repartir pour dix ans d’études comme c’est le cas pour la zone Midi. Et j’espère que les communes seront évidemment concertées. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une