Geluck victime d’une « fatwa »

Il y a quelques jours, Christophe Conte – éditorialiste des Inrocks connu pour avoir la dent dure, très dure – s’était fait un bonheur d’étriller Philippe Geluck. En cause, un commentaire de ce dernier à propos de la une du « Numéro des survivants » de Charlie Heddo, que notre compatriote avait jugée « dangereuse ». C’est ce qui avait amené Conte à se demander si Geluck n’avait pas été « castré » en même temps que son chat, plus quelques gracieusetés du même acabit. Des accusations qui n’ont évidemment pas laissé Geluck indifférent. Dans les pages du Figaro, il fait à Conte la réponse du berger à la bergère.

Victime d’une « fatwa »

Et le papa du Chat de faire savoir: « Je suis victime d'une fatwa de la part d'un type dans les Inrocks. Je n'ai pas réagi face à quelqu'un qui éructe des choses aussi péremptoires. De toute façon, je n'ai pas besoin de critiquer ce papier, le geste s'effectue de manière naturelle sur les réseaux sociaux. » Puis d’ajouter, en référence à sa critique de la une de Charlie Hebdo: « Je connais mon engagement de citoyen et d'artiste. Il y a des sujets à contourner sensiblement pour éviter l'effet du frontal qui peut s'avérer désastreux. »