Legear débarque au Standard: «Face à cette opportunité, je n’ai pas réfléchi»

Jonathan Legear a paraphé un contrat d’un an et demi, avec option pour deux saisons supplémentaires, au Standard, où il a été formé durant sa jeunesse. «Nous souhaitons donner une seconde chance à Jonathan. Les tests ont montré qu’il est bien physiquement. Maintenant, l’objectif pour lui n’est pas dans l’immédiat. Il doit travailler pour revenir progressivement à un bon niveau. La balle est dans son camp», a déclaré Axel Lawarée, directeur sportif des Rouches.

«Je tiens à remercier la direction du Standard pour cette chance qui m’est offerte. Face à cette opportunité, je n’ai pas réfléchi, l’aspect financier n’était pas important à mes yeux. Je souhaite maintenant pouvoir me concentrer exclusivement sur le travail pour retrouver mon meilleur niveau et pouvoir rendre au Standard la confiance qu’il m’a donnée», a dit l’ailier de 27 ans, qui compte deux sélections chez les Diables rouges.

Un rêve d’enfant pour Legear

Ce n’était pas la première fois que l’ancien joueur du Sporting d’Anderlecht était cité avec insistance à Sclessin. En mars 2014, Jonathan Legear avait confié au Soir qu’un contrat de quatre ans l’attendait au Standard en milieu de saison dernière mais que le transfert n’avait pas pu se conclure car le club où il avait signé demandait une indemnité. « Toutefois, j’ai quand même envie de me dire qu’un jour j’enfilerai le maillot du Standard car c’est le club où j’ai grandi. C’est le club de mon cœur », avait déclaré celui qui pourrait ainsi réaliser à présent un « rêve d’enfant ».

– > Jonathan Legear : « Un jour, j’enfilerai le maillot du Standard »

Legear était libre sur le marché des transferts

Curieux hasard : au cours du week-end, Jonathan Legear a également été cité avec insistance du côté de Ujpest dont l’actionnaire principal est Roderick Duchâtelet, le fils de… Roland Duchâtelet. Lors de son entretien au Soir, il décrivait le président du Standard comme quelqu’un de correct et d’ambitieux. Visiblement, les deux hommes entretiendraient donc encore de bonnes relations. Info ou Intox ? La réponse tombera dans les prochaines heures, ou les prochains jours. Jonathan Legear est libre de transfert depuis qu’il a rompu son contrat d’un commun accord avec Blackpool et n’est donc pas pressé de se trouver un nouvel employeur. En effet, il pourra parapher un contrat même après la fermeture du mercato hivernal ce lundi soir à minuit.

A 27 ans, le joueur est en quête d’un nouveau défi pour relancer sa carrière qui a connu un sérieux coup d’arrêt depuis 2011. Après avoir porté les couleurs d’Anderlecht durant 7 ans, le Liégeois a pris la direction du Terek Grozny où il n’a guère brillé, aussi bien sur les terrains (22 matchs disputés) qu’en dehors.

– > Le salaire de Legear raboté de 50 % suite à une interview

Début 2014, l’ex-Diable rouge, en froid avec la direction du club tchétchène, a tenté de se refaire une santé à Malines. Mais, confronté régulièrement à des pépins physiques, le milieu offensif n’a disputé que trois rencontres sous les couleurs malinoises avant de plier bagages vers l’Angleterre. Sans beaucoup plus de succès puisqu’il n’a pas disputé le moindre match avec Blackpool, en deux mois de collaboration.