Grèce: Bruxelles favorable à une évolution de la troïka

La Commission européenne est favorable à une évolution de la troïka en Grèce, mais n’envisage à ce stade pas de « nouvelle structure » pour remplacer les représentants des créanciers du pays, a indiqué lundi un de ses porte-parole. « Nous n’envisageons pas une nouvelle structure, n’avons pas de nouvelle formule » en ce qui concerne la troïka en Grèce, a déclaré Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission européenne, après des informations de presse affirmant que le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, veut supprimer cette instance honnie des Grecs. Selon le Handelsblatt de lundi, M. Juncker veut supprimer la troïka pour la Grèce. « Il faut qu’on trouve vite une alternative », indique une source communautaire anonyme, citée par le quotidien allemand.

La troïka rassemble les créanciers publics de la Grèce, soit la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).