Opération antiterroriste: l’individu appréhendé à Athènes reste écroué

Omar D., l’Algérien de 33 ans appréhendé à Athènes dans le cadre de l’enquête sur la cellule terroriste de Verviers, reste sous les verrous, a décidé lundi la chambre du conseil de Bruxelles. Son avocat, Me Abbes, n’avait pas réclamé sa libération.

Le suspect a été interpellé le 17 janvier dans la capitale grecque. Il était en possession d’un GSM avec lequel il aurait contacté des membres de la cellule qui avait l’intention de commettre des attentats en Belgique. Le trentenaire est désormais inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste.

Le suspect plaide non-coupable

Selon Me Abbes, son client ne connaît ni le cerveau présumé de la cellule, Abdelhamid Abaaoud, ni les autres personnes citées dans ce dossier. «  Il a seulement acheté le GSM, sans carte SIM. Il n’est pas extrémiste, il est seulement un Algérien sans-papiers qui travaille au noir. »

Le suspect plaide donc non-coupable, mais sans pour autant demander sa remise en liberté. «  Il veut collaborer et comprend qu’une enquête approfondie est nécessaire. Les analyses de la téléphonie en Grèce doivent ainsi confirmer ou non ses déclarations, et cela va prendre un certain temps. »