S'identifier S'abonner

Mark Ronson producteur star

L’homme derrière le « Back To Black » d’Amy Winehouse sous les feux de la rampe grâce à son tube « Uptown Funk ».

Journaliste aux services Culture et Médias

Par Didier Zacharie

Temps de lecture: 3 min

Et l’homme de l’ombre entra dans la lumière… Pharrell Williams, Avicii, aujourd’hui Mark Ronson. Le producteur devient star. Numéro un des deux côtés de l’Atlantique avec l’irrésistible « Uptown Funk », Mark Ronson récolte le travail de quinze années au service d’autres artistes qu’il a contribué à propulser au top, les Amy Winehouse, Adele, Lily Allen ou Bruno Mars… Ce dernier l’accompagne d’ailleurs sur le tube de ce début d’année. Car c’est une tendance assez récente : la pop star, désormais, accompagne le producteur.

Le producteur ? C’est le magicien d’Oz, le sorcier du son, celui qui met en œuvre la vision de l’artiste, voire qui met en œuvre sa vision pour l’artiste… Depuis ses débuts, la pop recèle son lot de génies qui se cachent derrière les tubes et/ou avancées artistiques des autres : Phil Spector et son fameux « Mur du son », Giorgio Moroder et l’invention du disco ou Quincy Jones qui permit l’envolée de Michael Jackson… Mais ces gens, par pudeur, par horreur de la lumière peut-être, restaient cachés.

C’est avec le hip-hop et les musiques électroniques, mouvements musicaux basés sur les collages sonores, les samples, bref, le travail de studio, que le producteur est monté petit à petit au créneau. A l’origine, ce dernier est bien souvent DJ et forcément ingénieur du son. Musicien, parfois. Ainsi, Dr Dre fomentera le son hip-hop de la West Coast en intégrant des vieux standards funk et soul derrière son flow. Quant aux artistes electro, ils sont par essence ingénieurs du son. A partir des années 2000, la roue tourne. D’abord via ceux qui ne peuvent résister à l’appel des étoiles : Kanye West, Pharrell Williams, ces faiseurs de tubes pour les autres réclament leur dû. Et le reçoivent logiquement.

Et puis, il y a ceux qui ont besoin d’être accompagnés pour briller devant les masses. Les Calvin Harris, David Guetta, « je pense que ces gens-là ont quelque part réussi à défoncer la porte, même s’ils font une musique très différente de la mienne, avance Mark Ronson. Soudain, les trucs du genre “Calvin Harris featuring Rihanna” sont devenus quelque chose de compréhensible pour les radios commerciales ». Du coup, pourquoi pas lui ? Lui qui a fomenté les intemporels « Rehab » ou « Back to Black » pour Amy Winehouse, qui a travaillé pour Adele, Lily Allen ou Robbie Williams…

Ses premières tentatives passent pourtant sous le radar – son deuxième album Version qui a profité du raz-de-marée « Back to Black » excepté. Mais aujourd’hui… Uptown Special, tiré par la locomotive « Uptown Funk », est le succès de ce début d’année. A l’instar du dernier Daft Punk, ses saveurs sentent bon les années 70 funk et disco. Voilà le joli paradoxe : en plein règne de la technologie, les producteurs, ces maîtres du son, créent une musique vivante, jouée, avec de vrais instruments et par de vrais musiciens, et qui n’appelle qu’à une chose : danser. Une musique pourtant fomentée en solitaire dans l’ombre d’un studio d’enregistrement.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP