Yémen: la milice chiite forme une commission de sécurité

Temps de lecture: 1 min

Les miliciens chiites, qui ont poussé fin janvier l’exécutif à la démission, ont annoncé samedi la mise en place d’une Haute commission de sécurité, incluant d’anciens ministres, pour s’assurer le contrôle du pays où leur coup de force suscite des remous.

Les ministres de la Défense et de l’Intérieur du dernier gouvernement du président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi figurent parmi les 18 membres de cette commission, décidée par les miliciens, ont indiqué ces derniers dans leur premier communiqué publié après l’annonce vendredi soir de la dissolution du Parlement et de la création de nouvelles instances dirigeantes.

Ces mesures, par lesquelles les miliciens houthis entendent s’imposer comme les nouveaux maîtres du Yémen, ont été dénoncées comme « un putsch » lors de manifestations de protestation à Sanaa et d’autres villes du Yémen. Elles ont été désapprouvées par les Etats-Unis et le Conseil de sécurité de l’ONU.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une