Areva prépare «plus d’un milliard d’euros de cessions»

Temps de lecture: 1 min

Le géant français du nucléaire Areva devrait réaliser « plus d’un milliard d’euros de cessions » afin de redresser ses finances, indique le Journal du Dimanche. La vente d’actifs miniers est étudiée, selon le journal paru le 8 janvier, mais aussi la cession de la filiale logistique ou l’activité de démantèlement de sites nucléaires. Le groupe voudrait garder le contrôle de sa filiale dédiée aux mines d’uranium, valorisée entre 3 et 4 milliards d’euros. Mais pour le gouvernement, qui ne prévoirait pas de renflouement cette année, les mines pourraient « rester dans le giron public mais pas forcément chez Areva », selon une source à Bercy, qui n’a pas été nommée par le JDD.

Une alliance avec la Compagnie nationale des mines, lancée il y a un an par Arnaud Montebourg, lorsqu’il était ministre du Redressement productif, est une option. Une éventuelle cession de la filiale de logistique nucléaire pourrait rapporter entre 200 et 300 millions d’euros, avance encore le JDD. Une cession de l’activité de démantèlement de sites nucléaires pourrait, elle, monter jusqu’à 500 millions d’euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une