Le Club de Bruges et Preud’homme battus après 31 matchs sans défaite: «Il faut l’accepter»

Les Blauw en Zwart ont chuté à Courtrai (2-0).

Temps de lecture: 3 min

Toutes compétitions confondues, les Blauw en Zwart n’avaient plus perdu depuis le 24 août dernier et un revers concédé à Malines (3-1). Très vite menés au score, les joueurs de Michel Preud’homme n’ont jamais pu revenir dans une partie qu’ils ont trop longtemps subie et qui s’est terminée par des jets de sièges des supporters brugeois.

Preud’homme mécontent de l’arbitrage

Selon Michel Preud’homme, il y a deux raisons à cette défaite : « La première, c’est qu’on n’a pas marqué nos occasions et je crois qu’on en a eu une belle série. La deuxième, c’est que ce genre de football nous pose des problèmes ». Déçu, mais relativement maître de lui au micro de nos confrères de Belgacom TV, l’entraîneur brugeois a tout de même tenu à mettre en doute certaines décisions arbitrales de Mr Geldhof : « Il y a eu beaucoup de situations dans ce match. Beaucoup de coups, beaucoup de comédies aussi. Mais si l’arbitre a décidé de ne pas les sanctionner, c’est son choix ».

Parmi les décisions contestées, Michel Preud’homme pensait sans doute au penalty accordé aux Courtraisiens dans les toutes dernières minutes de la partie. Alors que les Brugeois faisaient depuis quelques minutes le siège du but de l’excellent Laurent Henkinet, Mr Geldhof a attribué un penalty aux Courtraisiens pour une faute de Mechele sur Marusic. Une occasion de doubler le score que Benoit Poulain n’allait pas manquer de concrétiser.

Bien avant cela, Thomas Matton, le joueur formé à Bruges, avait ouvert le score à la suite d’une contre-attaque rondement menée à la onzième minute de jeu. Par la suite, Izquierdo manquera par deux fois l’occasion de revenir au score et Obbi Oularé, entré en cours de jeu en lieu et place de Tom De Sutter, passera lui aussi tout près de l’égalisation.

Les Courtraisiens auraient également pu se montrer plus réalistes. Surtout au cours d’une première mi-temps d’abord largement dominée par les hommes d’Yves Vanderhaeghe ou les approximations de la charnière centrale composée de Stefano Denswil et Oscar Duarte auraient dû profiter à Santini.

Pour conclure, Michel Preud’homme préférait se montrer plus philosophe que mauvais perdant : « On gagne souvent, aujourd’hui il faut accepter la défaite. Personne n’aime ça, mais si on n’accepte pas la défaite, il ne faut pas accepter de jouer. »

Trois équipes en embuscade derrière Bruges

Dans l’attente du match du Sporting d’Anderlecht qui se déplace au Cercle de Bruges à 18 heures, Courtrai recolle aux Bruxellois à égalité de point avec la Gantoise. Il y a donc temporairement trois équipes en embuscade derrière le Club Brugeois. Dans l’attente du résultat des Mauves, les Blauw en Zwart conservent toutefois sept unités d’avance sur ses plus proches poursuivants.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une