La curatelle de Sabena veut faire passer Airbus à la caisse

Temps de lecture: 1 min

La curatelle de la Sabena a saisi le tribunal de commerce de Bruxelles pour réclamer plus de 95 millions d’euros de dommages et intérêts à Airbus. Les curateurs estiment que l’avionneur européen, auquel une commande ferme de 34 avions avait été passée en 1997 pour un montant de plus d’un milliard de dollars, est coresponsable de la faillite de la Sabena, révèle mardi L’Echo.

«La Sabena, poussée dans le dos par Swissair, son dirigeant de fait, s’est entendue avec Airbus pour passer une commande de 34 Airbus sans fonds propres et sans soutien financier ni de la part de Swissair, ni de la part d’Airbus», a plaidé lundi Sylvie Van Ommeslaghe, au nom de la curatelle.

Selon elle, la décision de procéder à un renouvellement complet de flotte au terme d’une commande ferme en retenant des avions plus chers que les Boeing et avec un délai de livraison étalé sur quatre ans est un acte anormal. «Swissair s’est d’abord mise d’accord avec Airbus sur un scénario caché à la Sabena», a-t-elle affirmé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une