Le pic de l’épidémie de grippe 2015 reste à venir

La grippe atteint un record de personnes touchées sur ces cinq dernières années. Mais elle ne serait pas plus sévère.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Même si le cap des mille consultations par 100.000 habitants auprès du médecin généraliste n’a pas encore été franchi cette semaine, le niveau actuel de ces consultations, soit plus de sept fois plus élevé que le niveau épidémique, annonce une épidémie de « forte intensité ».

D’après l’Institut de santé publique (ISP), qui surveille la maladie, entre le 2 et le 8 février 2015, environ 960 personnes sur 100 000 habitants ont consulté leur médecin généraliste pour un syndrome grippal.

« Entre le 2 et le 8 février 2015, le nombre de consultations pour un syndrome grippal (hausse brutale de température vers 38 °C, toux et malaise général comme des douleurs musculaires), a poursuivi sa progression, et environ 960 personnes sur 100 000 habitants ont consulté leur médecin généraliste »,explique le Dr Isabelle Thomas, virologue à l’ISP.

L’activité grippale en Belgique se situe actuellement à un niveau plus ou moins similaire à celui observé au cours de la même semaine lors de l’épidémie « de forte intensité » de 2012-2013, la plus intense des cinq dernières années.

Le pic de l’épidémie reste à venir

« Par rapport à d’autres saisons grippales précédentes (2010-2011 / 2011-2012 et 2013-2014), les chiffres indiquent donc, à ce stade relativement avancé de l’épidémie, que l’infection se transmet facilement cette année », expliquent les experts de l’ISP.« Pour autant, si le nombre de personnes atteintes de syndromes grippaux est élevé cette année en Belgique, les données (encore incomplètes) actuellement disponibles indiquent que la sévérité de l’infection reste comparable à celle des saisons précédentes » , poursuit le Dr Thomas. « Il est impossible pour le moment de prédire si l’activité de grippe augmentera encore au cours des prochaines semaines. Nous ne pouvons pas non plus dire aujourd’hui si le pic épidémique a déjà été atteint car ce n’est que lorsqu’une nette diminution de l’activité de grippe aura été constatée que nous serons à mêmes de déterminer le moment et l’intensité du pic ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une