Qu’est-ce que le Coran?

Temps de lecture: 6 min

Malek Chebel, c’est quoi le Coran ?

Le mot « Coran» veut dire « lecture» ou « récitation», c’est la parole d’Allah. C’est la parole de Dieu, l’axe principal de l’Islam et de la communauté musulmane. C’est un livre de référence, un livre sacré bien sûr. Ce sont les scientifiques chrétiens qui ont élaboré, échafaudé toutes les hypothèses des plus plausibles, des plus cohérentes, jusqu’aux plus fantasques et absolument farfelues. L’histoire dit, mais ça ce sont les musulmans qui la racontent, que le Coran a été édicté progressivement par le Prophète et chacun a noté, de son côté, les versets coraniques. Il y a des gens qui ont appris par cœur le Coran en temps réel sauf qu’à la mort du Prophète, il ne s’était pas occupé de collecter tout ça ni de mettre son imprimatur au « vrai» Coran. A sa mort, les gens se sont rendus compte qu’il y avait des versions avec des compréhensions un peu différentes du voisin. Les trois califes qui ont suivi ont voulu en faire une version unique, une sorte de version officielle. Et depuis, on ne parle plus de la diversité des Corans, de la divergence des versets ou des choses comme ça… Même les Versets sataniques (ndlr : appelés ainsi parce que Mahomet y ferait des concessions aux polythéistes), ce pourquoi donc Salman Rushdie a été condamné par la fatwa de Khomeiny sont dans le Coran. Les versets y sont toujours et donc il y a toujours une petite note. Mais il n’y a pas un Coran caché. Sur les 50 Corans traduits en français (ndlr : Malek Chebel a traduit la version actuellement disponible en Livre de Poche), 12 sont sérieuses, et sur les 12 sérieuses, il y a toujours un écart-type dans la compréhension et dans la rédaction et dans la technicité de la traduction. Il y a des gens qui traduisent le Coran un peu à la va-vite, qui ne tiennent pas compte des nuances et de la différence intrinsèque des notions, qui obtiennent un Coran littéraliste, souvent soutenu d’ailleurs par des pays fondamentalistes, comme l’Arabie saoudite. On a un Coran plaqué, mot à mot, qui veut rien dire, qui est desséché. Il est encore préférable non pas de s’agripper à ce Coran et de le lire à tout prix parce qu’il est absolument illisible. Il faut avoir BAC+7 pour lire le Coran dans le texte ! C’est plus facile encore d’apprendre l’arabe et de le lire en arabe si je puis dire. Et il y a d’autres Corans qui sont, à l’inverse, extrêmement techniques et très très haut de gamme. Donc je dis dans les deux cas, ceux qui traduisent d’une manière littérale le Coran, sans nuance, sans spécialisation et sans prendre en ligne de compte la profondeur des notions et ceux qui le traduisent d’une manière très haut de gamme, très technique, très poétique, très allégorique. Les deux dé-traduisent le Coran, à mes yeux. Ils ne traduisent pas vraiment le Coran, ils traduisent une vision du monde, une vision de la littérature ancienne, une vision des textes religieux, voire une vision tendancieuse de la littérature religieuse. Le chrétien traduit avec des notions chrétiennes, le juif traduit avec une notion juive et chacun veut attirer, par rapport à un Coran qui est considéré comme troisième livre religieux après les deux autres et donc il doit être la traduction des livres religieux passés, pas du Coran en tant que tel. Au contraire, il faut traduire le Coran dans la précision, de traduire le vrai Coran. Autant que faire se peut évidemment parce que la complexité, elle est quand même grande. Et deuxième point, j’ai constaté que le Coran tombait des mains de tout le monde, au bout de la troisième page.

Je l’ai traduit de manière lisible, obliger à traduire, à BAC-2 on est censé comprendre le Coran tel que je l’ai fait en mettant à l’épreuve le texte, de manière la plus exigeante possible parce qu’on verra qu’il n’y a aucune exigence entre mon Coran et le Coran le mieux traduit au monde.

Tout le monde peut traduire le Coran ?

Ah non, pas du tout, c’est strictement impossible. Techniquement parlant, oui c’est possible. Le monde musulman est éclaté, chacun dans son coin. Il y a un Coran chiite, il y a un Coran sunnite, il y a un Coran africain etc… Chacun est autorisé à traduire le Coran et à lui donner la coloration qu’il veut sauf que la validité de cette traduction, elle, est soumise à plusieurs facteurs de validation et de science. D’abord il y a une commission qui valide ça, mais la commission elle est dans chaque pays, elle est souvent liée à un individu et donc dans beaucoup de cas on essaie d’avoir l’imprimatur, par exemple, de l’autorité centrale en Arabie Saoudite, en Egypte etc… Dans l’état actuel des choses, aucune autorité religieuse n’est en mesure de vous donner son imprimatur.

On ne peut pas acheter de Coran?

Non, c’est par transmission spontanée dans la famille. Toute la famille peut avoir le Coran. Les femmes font la prière et ont les mêmes obligations que les hommes à l’égard de la religion et à l’égard du texte. Les musulmans le lisent en arabe et ils font la prière en arabe même s’ils ne le comprennent pas, c’est phonétique. C’est comme si vous chantiez du James Brown dont vous ne connaissez pas les mots mais vous avez le rythme. En Indonésie, les érudits lisent en arabe mais les fidèles ne le comprennent pas. C’est comme le latin à l’église dans le passé. Les Normandes et les Bretonnes ne comprenaient pas le latin à la messe. C’est la langue du clergé. Son statut est énorme, les gens qui sont analphabètes, qui ne comprennent pas la langue arabe, quand ils trouvent une feuille de journal avec la langue arabe dessus qu’ils ne comprennent pas, ils doivent la ramasser, la mettre en hauteur pour qu’elle ne soit pas par terre pour que quelqu’un ne risque pas de marcher dessus. Parce que ça peut être un Coran. Ça les prend aux tripes, les gens sont en transe quand ils ont le Coran entre les mains. Il faut les voir dans les mosquées. C’est cette tradition orale qui a été mise sur papier .

Que raconte le Coran ?

Le Coran est un livre global et entier. Il faut le lire, il raconte tout. La Bible, c’est les histoires. La différence c’est que la Bible c’est sur la base d’événements concrets et réels qui sont retranscrits par les hommes et élaborés après Jésus-Christ. Il y a déjà une différence c’est qu’on considère que, du point de vue musulman, la parole de Dieu est venue après coup. Alors que le Coran, c’est le Prophète lui-même qui l’a écrit. C’est daté, il y a des dates précises. Le Coran, par rapport à la Bible, il n’y a pas beaucoup d’histoires. Il y a quelques-unes qui sont très belles d’ailleurs mais elles ne sont pas nombreuses. Le Coran est prescripteur, il édicte des lois, des règles, plus que la Bible qui fait sortir le mal d’idées…

C’est plus proches des Commandements ?

Exactement. Plus proche de l’Ancien Testament aussi « tu ne tueras points, tu ne fera pas ça », c’est plus prescriptif.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une