En 2014, le nombre de cyclistes a crû de près de 30% dans la capitale

Après l’essoufflement de 2012 et 2013, le nombre d’adeptes du deux-roues repart à la hausse. Reste à séduire plus de femmes et d’enfants.

Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Alors que la Région bruxelloise vient de réitérer son attachement au développement du vélo en annonçant d’importants investissements dans la création de pistes cyclables sécurisées, l’ASBL Pro Velo vient, elle, de dévoiler son rapport 2014 quant à l’usage de la bicyclette dans la capitale. Avec une excellente nouvelle au rayon deux-roues puisque, après connu un creux dans les années précédentes, le nombre de cyclistes est reparti à la hausse.

« Sur un total de 99 heures de comptage, Pro Velo observe une moyenne régionale de 204 cyclistes par heure de pointe (en matinée, entre 8h et 9h). Ceci représente une augmentation de 28,2 % par rapport à 2013 », découvre-t-on dans le document. Soit un sérieux boom que l’on n’avait plus connu depuis un moment. En effet, après avoir enregistré une courbe ascendante de 1999, date des premiers comptages, à 2011, celle-ci s’est ensuite essoufflée durant les deux années qui ont suivi. « L’année 2014 montre de bons résultats. Les chiffres reprennent en quelque sorte la croissance de 2007 – 2011, souligne-t-on chez Pro Velo tout en se montrant prudent. Les résultats des prochaines années permettront d’évaluer s’il s’agit d’une reprise durable ».

Pour la première fois cette année, Pro Velo a également sondé un panel de cycliste (480) afin de mieux connaître les itinéraires empruntés (806 ont été transmis). Parmi les principaux enseignements à tirer, pointons l’effet drainant de certaines voiries : des endroits où les trajets sont bien aménagés, sécurisés et, cerise sur le gâteau peu pentus pour la plupart.

De quoi encourager les autorités publiques à développer les infrastructures en site propre. Ce qui est d’ailleurs annoncé notamment du côté du boulevard Général Jacques, de l’avenue Roosevelt mais aussi le long de la Petite Ceinture.

L’ASBL a également passé au crible les habitudes des « nouveaux » cyclistes soit ceux qui sont montés en selle depuis moins d’un an. « Parmi les voiries les plus empruntées, on retrouve à nouveau des grands axes tels que la rue de la Loi, l’avenue de la Couronne et l’avenue Louise. On remarque également la forte utilisation de la rue Royale, de l’avenue Louis Bertrand et de l’Itinéraire cyclable régional (ICR) 1 à Schaerbeek et Saint-Josse, ou de la rue Stroobants à Evere ».

Soulignée aussi : « l’utilisation par les nouveaux cyclistes d’axes plus sécurisés tels que l’avenue de Tervueren, les pistes cyclables le long du canal, et l’avenue du Port ».

Passé au crible encore, le stationnement avec en filigrane ce qui est sans conteste l’un des plus grands fléaux pour le cycliste bruxellois : le vol (avec plus de trois faits déclarés par jour selon les statistiques de la police fédérale pour 2014, un bilan bien en deçà de la réalité, nombre de victimes ne déclarant pas le larcin).

Et le verdict ne trompe pas puisqu’il ressort que 84 % des vélos étaient attachés avec un bon cadenas, 80 % avec un bon cadenas et au cadre. Seuls 14 % ajoutant encore à cela au moins une roue. Au niveau des parkings sécurisés à proximité du métro, les stations Trône, Schuman, Mérode, Gare du Nord, Roi Baudouin ou encore Simonis, Saint-Guidon et Crainhem affichent un taux d’occupation de 61 à… 125 %.

Dernier constat qui mérite sans doute une réflexion plus approfondie dans l’optique de faire grimper le nombre d’adeptes du deux-roues : la part des femmes parmi les cyclistes peine à atteindre les 30 %. Un bien maigre bilan qui, de plus, ne semble pas évoluer au cours du temps, souligne Pro Velo qui relève enfin le très petit nombre d’enfants aperçus lors des comptages. Ils ne représentent qu’1,5 % des troupes.

www.provelo.org

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une