Electrabel exclut le risque d’un agrandissement des microfissures dans l’acier des cuves de Doel 3 et Thiange 2

Le Soir révélait la présence de 16.000 et non pas 10.000 microfissures dans l’acier des cuves de Doel 3 et Thiange 2.

Temps de lecture: 1 min

L’acier des cuves des réacteurs Doel 3 et Tihange 2 comporte non pas 10.000, mais plus de 16.000 microfissures, annonçait Le Soir ce vendredi.

>>> A lire : L’acier des cuves des centrales de Doel 3 et Tihange 2 comporte plus de microfissures que prévu

Cette découverte compromet la réouverture des deux réacteurs prévue en juillet. Un information à laquelle Electrabel a réagit.

« Actuellement, la phase d’études suit son cours, notamment en matière de tests sur la résistance des matériaux. Nous faisons le nécessaire pour analyser au mieux la situation. Les réacteurs restent donc indisponibles au moins jusqu’au 1er juillet  », a signalé la porte-parole rappelant que c’est à l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire d’accorder le feu vert à la réouverture.

Par ailleurs, l’expert en énergie nucléaire Digby Macdonald faisait part sur la RTBF d’un risque de voir ces fissures s’agrandir. « A cause de l’hydrogène présente dans l’eau, des bulles de plus en plus importantes se créent et les fissures grandissent  », avait-il affirmé.

« Nous avons analysé cette piste, mais elle est exclue  », rétorque Electrabel.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une