De Brouckère: l’agence BNP Paribas Fortis vidée de ses meubles

« Qui vole qui ? », était il inscrit sur leurs tee-shirts, ceux d’un collectif du même nom dont une trentaine de personnes se sont mobilisés ce mercredi après-midi pour un « happening » qui aura certainement laissé les employés de l’agence BNP Paribas De brouckère bouche bée.

Le groupe s’est introduit dans l’agence bancaire pour en ressortir les bras chargés des meubles de la BNP. Une action symbolique qui visait à dénoncer l’évasion fiscale, rappelant ainsi qu’elle n’était pas l’apanage d’HSBC, pointée du doigt par l’affaire SwissLeaks.

>>> A lire: SwissLeaks : la Suisse ouvre une enquête contre HSBC pour blanchiment d’argent

Un message qu’ont tenté de faire passer les militants en installant chaises et table sur le pas de la porte de l’agence bancaire du centre de Bruxelles. Des chaînes et des pancartes affichant « Fermé pour évasion fiscale » ont été accrochées aux portes, sans que les militants ne cherchent à faire fermer les lieux pour de bon.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle mobilisation a lieu. Le 12 février à Bayonne (France), une vingtaine de membres du groupe altermondialiste basque Bizi s’était emparé de huit chaises appartenant à une agence de la banque HSBC.

Suite à cette action, Txetx Etcheverry, l’un des membres de Bizi avait été convoqué au commissariat pour « vol aggravé ».

« Le mouvement Bizi est disposé à rendre ces 8 sièges, mais seulement après que la banque HSBC ait elle-même rendu les 2,5 milliards d’euros que son système a permis de dérober aux recettes publiques françaises  », avait-il déclaré.