Pour la Grèce, certains membres de la zone euro ne veulent «pas de solution»

Le gouvernement grec pointe explicitement le rejet par l’Allemagne de la demande d’extension de l’accord de prêt européen.

Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement grec a estimé jeudi que la réunion, vendredi, des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles «  laissera apparaître qui veut une solution et qui n’en veut pas », après le rejet par l’Allemagne de la demande grecque d’extension de l’accord de prêt européen.

Dans ce communiqué présenté par le gouvernement comme une réaction à la déclaration du ministère allemand des Finances, la Grèce estime que «  l’Eurogroupe demain [vendredi, NDLR]) a deux options : accepter ou rejeter la demande grecque. Cela laissera apparaître qui veut une solution et qui n’en veut pas ». Le ministère allemand des Finances a estimé que la demande d’extension de l’aide présentée par la Grèce ne constitue «  pas une solution substantielle » et ne répond pas aux critères fixés par la zone euro.

>> Lire aussi : Berlin rejette la demande d’aide de la Grèce

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une