L’Etat islamique menace d’envoyer 500.000 migrants à la dérive direction l’Italie

La police italienne a intercepté des conversations téléphoniques de la branche libyenne de l’Etat islamique.

Temps de lecture: 2 min

Le quotidien italien Il Messaggero s’est procuré des écoutes téléphoniques effectuées par la police italienne dans lesquelles la branche libyenne de l’Etat islamique menace d’utiliser les migrants comme « arme psychologique » contre l’Europe, et tout particulièrement l’Italie, si celle si décide d’intervenir militairement sur en Libye.

« Les djihadistes émettent l'hypothèse d'envoyer à la dérive direction l'Italie, des centaines de barques remplies de migrants, dès le moment où notre pays évoquerait une intervention armée en Libye », explique Il Messaggero.

Ces écoutes mentionnent l’envoi de « 500.000 migrants », soit la majeure partie des 700.000 migrants qui attendent de pouvoir embarquer depuis les côtes libyennes, d’après le quotidien italien.

L’Italie est sous haute tension depuis la publication par la branche libyenne de l’Etat islamique d’une vidéo montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens. Et pour cause, quelques 350 kilomètres seulement séparent l’Italie de la frontière libyenne.

>>> A lire: Après la décapitation de 21 chrétiens, l’Égypte bombarde l’État islamique en Libye (vidéo)

Dimanche, le ministre de la défense italienne se disait prêt à envoyer 5.000 hommes en Libye. Des propos toutefois nuancés par l’intervention du Premier ministre italien Matteo Renzi.

« Sur la Libye, il faut de la sagesse, de la prudence et un certain sens de la situation », a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne de télévision TG5. « La situation échappe à tout contrôle, mais ce n’est pas le moment pour une intervention militaire ».

>>> A lire: Trois raisons pour lesquelles l’Italie envisage d’envoyer 5.000 hommes sur le sol libyen

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une