Accueil

«Dites-le avec Nutella»: la nouvelle campagne de la pâte à tartiner fait polémique

Le groupe Ferrero propose de personnaliser l’étiquette de ses pots. Mais a dressé une liste de mots interdits qui suscite l’indignation.

Temps de lecture: 2 min

Tous les mots ne sont pas bons à dire. C’est ce qu’a décidé Nutella lors du lancement de sa nouvelle campagne « Dites-le avec Nutella » ce mardi sur Internet. Le groupe Ferrero propose de personnaliser son pot de pâte à tartiner en adressant un message à ses proches. Jusqu’ici, la nouvelle idée marketing semble séduisante. Mais voilà que certains internautes se sont vite aperçus que de nombreux mots étaient bannis et qu’on ne pouvait pas écrire tout ce qu’on voulait.

Le groupe italien a établi une liste de mots interdits. Ainsi, les mots vulgaires comme « couilles », « connard » ou « fuck  » et ceux touchant à la drogue comme « cannabis » ne peuvent pas figurer sur les pots de Nutella. Mais il y a aussi les mots se rapportant à la religion ou à l’orientation sexuelle comme « juif », « lesbienne  », « musulman ».

Pas de référence à ses effets sur la santé et à ses procédés de fabrication

D’autres catégories de mots ont également créé la polémique. Ferrero s’est protégé en bannissant des mots autorisés tous ceux qui feraient référence aux effets du Nutella sur la santé. « Gras », « graisses », « huile de palme », « cellulite », « diabète » ou même « obèse » sont exclus. Mais la marque ne s’est pas arrêtée là car il vous sera aussi impossible d’évoquer ses procédés de fabrication car exit les mots « Indonésie », « Malaisie », « boycott », « coupable », « orang », « outan » en référence à la destruction des forêts pour cultiver des palmiers. L’huile de palme étant un ingrédient incontournable du Nutella.

Les références à des hommes historiques sont également bannies. On ne peut donc pas écrire ni « Hitler » ni « Ben Laden ». Cependant, ironie de l’histoire « Kim Jong Un » ne figure pas sur la liste noire de Nutella comme l’a révélé Libération en s’amusant à utiliser des alternatives.

Encore une campagne controversée qui permet aux internautes de s’en donner à cœur joie en la détournant.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une